Newsletters Mon compte

Enquête

PME familiales: des entreprises plus robustes que les autres?

Par Julien VAN DER FEER, 04/11/2010

Près d'une PME familiale sur deux a vu croître ses ventes de produits et de services sur les 12 derniers mois. C'est l'un des enseignements tiré de la deuxième édition de l'enquête mondiale sur les entreprises familiales réalisée par PwC.

Et si travailler en famille rendait l'entreprise plus forte ? C'est ce que semble démontrer la 2e édition de l’enquête mondiale sur les entreprises familiales réalisée par PwC et publiée mercredi 3 novembre 2010.

De fait, les entreprises familiales ont plutôt bien résisté à la crise. Près d'un dirigeant sur deux indique que la demande pour ses produits ou services "a augmenté sur les 12 derniers mois". Parallèlement, 60% des patrons à la tête de PME familiales prévoient de se développer sur les 12 prochains mois. Et 95% restent confiants sur leur compétitivité face aux leaders de leur secteur.

Des tensions familiales accrues

Un optimisme général qui doit cependant être nuancé. Si les deux tiers des répondants affirment "pouvoir accéder à des liquidités supplémentaires", la grande majorité d'entre eux devraient quand même avoir recours à un crédit.

En outre, la résolution des conflits et l’anticipation de la transition managériale restent des points très sensibles. « En comparaison avec notre précédente étude effectuée en 2007, le pourcentage d’entreprises devant faire face à des tensions familiales relatives à la vision stratégique ou aux compétences managériales s’est accru », explique Jacques Lesieur, associé responsable de l’étude mondiale chez PwC, en charge de l’activité de conseil aux PME pour la France.

Les raisons possibles ? L’incertitude économique et les tensions sur les affaires issues de la crise. Ainsi, parmi les dirigeants souhaitant transmettre leur entreprise, un sur deux n'a toujours pas établi de plan de succession.

Crise : des aides publiques insuffisantes

Enfin, les patrons d'entreprises familiales attendent également, en 2010, une simplification de la réglementation et "particulièrement des règles fiscales". C'est une priorité pour 58% d’entre eux (20% en 2007). Près d'un dirigeant sur deux pense aussi que les initiatives des gouvernements ont été insuffisantes pour accompagner leur sortie de crise.

Méthologie:

La deuxième édition de l’enquête sur les entreprises familiales a été réalisée à partir d’entretiens menés auprès de 1606 dirigeants de petites et moyennes entreprises familiales. Ces interviews se sont déroulées entre mai et août 2010. 35 pays sont représentés dans l’étude dont l’Allemagne, la Belgique, le Brésil, le Canada, le Danemark, la France, les Pays-Bas, l’Afrique du Sud, l’Espagne, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Annuaire

EDITIALIS

Des solutions performantes et personnalisées pour toucher les décideurs commerciaux et marketing: publicité presse ou Internet, fichiers, rencontres clés en mains, etc. Contactez nous pour en savoir +