Mon compte Devenir membre Newsletters

Le Net, une mine d'informations pour qui sait chercher

Publié le par

Santé financière d'un concurrent, appels d'offres ou articles sur votre entreprise... La Toile est une source d'informations quasi inépuisable. Pour s'y retrouver, il s'agit d'être méthodique et de s'appuyer sur les bons outils.

Vous souhaitez connaître le chiffre d'affaires de votre concurrent? Vous voulez détecter des opportunités d'affaires? Vous renseigner sur la fiabilité de vos fournisseurs? Ou encore surveiller votre e-réputation? Tout cela peut se faire sur le Web, à moindres frais, mais pas forcément sans peine. Face à une Toile qui regorge de données en tous genres, il convient de structurer sa politique de veille en ligne et de se limiter. Sinon il y a fort à parier que vous allez crouler sous les informations et que vous risquez de rater les plus importantes... Dans un premier temps, commencez par déterminer la nature des renseignements dont vous avez besoin: que ces données soient commerciales, concurrentielles, économiques ou financières, leurs sources ne sont pas les mêmes. Dans un second temps, mettez en place des alertes.

Automatisez la veille

Vous cherchez à savoir si des articles sont parus sur vous, votre entreprise et ses produits? Si on parle de vous sur les réseaux sociaux? Vous souhaitez rester informé sur un sujet, un secteur d'activité, une entreprise? Voici plusieurs sites qui permettent de scruter le Web à la recherche de ces informations:

- Gowogle Alerts (Google.fr/alerts)

Indiquez le mot-clé qui vous intéresse (le nom de votre entreprise, celui d'un concurrent, etc.) et recevez gratuitement par e-mail, selon la périodicité souhaitée, les articles parus sur le Web.

- Pickanews (Pickanews.com)

Le moteur de recherche de Press

Index, couplé à des alertes e-mails, vous permet d'inspecter le Web, la presse écrite, la radio et la télévision. Quand l'accès à l'information est gratuit (Internet, podcasts, etc.), vous accédez à la parution, sinon vous devez payer pour consulter le journal.

- Infogreffe.fr.

Il vous permet d'obtenir toutes les informations financières que vous recherchez sur une société. En créant une alerte, vous serez averti lorsqu'une entreprise est en difficulté (une information utile pour surveiller vos fournisseurs ou d'éventuelles opportunités de croissance externe).

Vous pouvez également vous inscrire gratuitement aux newsletters et autres flux RSS de certains sites. Ces derniers sont des mises à jour en temps réel des informations produites sur ces portails web.

Pour les lire, il suffit d'avoir un logiciel adéquat, tel que des lecteurs en ligne (Netvibes, RssFeed, etc.), des lecteurs intégrés ou agrégateurs (Noopod, Tekinews, etc.), et certains navigateurs web (Opera, Internet Explorer, Safari et Mozilla Firefox, entre autres).

Il existe, par ailleurs, des logiciels spécialisés qui accomplissent le travail de veille à votre place. En fonction des critères que vous aurez préalablement déterminés, ces robots (KB Crawl, Website Watcher, Digimind, etc.) vous feront parvenir des informations ciblées directement dans votre boîte e-mail. Toutefois, ces logiciels ne sont pas totalement gratuits. Les prestations les plus sophistiquées peuvent même coûter jusqu'à plusieurs milliers d'euros. Une telle dépense ne se justifie qu'à condition que votre veille constitue un atout stratégique pour votre entreprise.

Consultez les appels d'offres

Qu'ils soient publics ou privés, concernant les appels d'offres, les sites spécialisés pullulent. Il suffit de les consulter régulièrement pour se tenir informé. L'accès à l'information se fait souvent moyennant finances, sachant que la structure des coûts varie suivant les plateformes, de l'abonnement annuel (jusqu'à 5000 euros), au droit de réponse payant à un appel d'offres, qui peut aller de 100 à 200 euros. Ce à quoi s'ajoute souvent une commission sur le chiffre d'affaires généré après exécution du contrat. Il existe plusieurs sites spécialisés: la version web du bulletin officiel des annonces de marchés publics, Boamp.fr, assure la publicité des avis d'appel à la concurrence et des résultats de marchés de l'Etat, des collectivités locales et de leurs établissements publics. Il publie aussi les marchés à procédure adaptée, inférieurs à 90000 euros (Mapa), les contrats de Partenariat public-privé et les délégations de service public; Vecteurplus.com recense les appels d'offres publics ; Doubletrade.com est une solution de veille sur les marchés publics et les projets privés ; Quotatis.com propose l'envoi de devis émanant de professionnels et de particuliers; Marchesonline.com est une plateforme segmentée à l'échelle régionale et par profession, qui permet de lancer et de consulter des appels d'offres.

AVIS D'EXPERT Pascal Hébert, président de FBC Software

« La veille sur Internet: le plus compliqué, c'est de se donner les moyens d'analyser les résultats »
« Autrefois réservée aux grands comptes, la veille sur Internet devient de plus en plus accessible aux PME, grâce au développement du modèle SaaS (Software as a service) qui permet aux entreprises de s'équiper de logiciels pointus », souligne Pascal Hébert, président de FBC Software (ex-FeedBack and Co), spécialiste du développement d'outils de veille, d'analyse et d'études. Les entreprises sont de plus en plus sensibilisées aux problématiques liées à l'e-réputation. « Pour positionner vos offres, vos services par rapport à votre marché ou vos concurrents, il est capital de savoir ce que l'on dit de vous, qu'il s'agisse de vos clients ou de vos concurrents », continue le spécialiste. Pour autant, il faut agir avec méthode et discernement. « Je ne vois pas comment obtenir des résultats probants sans un moteur de texte mining pertinent et capable de mettre de l'ordre dans les informations qui sont collectées dans les moteurs de recherche aussi bien que sur les espaces communautaires (réseaux sociaux, forums et autres). » Au-delà de l'e-réputation, la veille concurrentielle et technologique s'étend elle aussi aux PME. « On entre dans le cadre de la business intelligence, et les solutions sont finalement assez bon marché puisqu'elles débutent à 1 200 euros HT pour un produit comme Wordmapper. Mais le plus compliqué est encore de se donner les moyens d'analyser les résultats qui remontent. Cela implique de la formation et des ressources internes! »

ZOOM

L'e-réputation, un enjeu d'aujourd'hui
Le chef d'entreprise se doit d'anticiper et de maîtriser sa communication. L'arrivée des réseaux sociaux change la donne et amplifie les dangers. Les deux tiers des entreprises pensent que ces nouveaux médias ont en effet augmenté de façon significative l'impact potentie d'une crise (critiques ou campagnes négatives la plupart du temps). C'est le constat d'une étude internationale réalisée par l'institut de sondage Penn Schoen Berland, pour le compte de Burson-
Marsteller, agence-conseil américaine en relations publiques, publiée en juin 2011. Pour nuancer, 55 % des décideurs interrogés y voient un outil facilitant la reconstruction de la réputation face à une crise. En outre, 62 % des entreprises ne sont pas préparées à gérer une e-campagne mettant à mal leur réputation, et 46 % affirment ne pas avoir l'expertise nécessaire pour participer ou faire une veille sur les réseaux sociaux.