Mon compte Devenir membre Newsletters

5 IDEES RECUES SUR LES CENTRES D'AFFAIRES

Publié le par

Un site tout équipé et d'une surface modulable, situé en plein centre-ville ou en zone d'activité, à proximité des transports... C'est ce que vous proposent les centres d'affaires. Une solution pratique et pas forcément très coûteuse.

1 - Les Loyers des centres d'affaires sont élevés

Vrai et faux. De prime abord, la formule «centre d'affaires» semble un luxe. Si les prix planchers sont de l'ordre de 450 euros par mois et par bureau, ils s'envolent assez vite en fonction de la ville, du quartier et du standing de l'immeuble. Il faut compter 775 euros par mois pour un bureau situé dans le centre Ateac de Strasbourg et 1 175 euros à Orly-Rungis, en région parisienne. Pour vous offrir les Champs-Elysées, il vous en coûtera de 1 500 à 2 000 euros par mois et par bureau chez Regus ou Multiburo. Des prix prohibitifs par rapport à une location classique? «A première vue, peut-être, reconnaît Olivier de Lavalette, directeur général de Regus pour la région Europe du Sud, sauf qu'il faut comparer ce qui est comparable.» D'abord, en louant un bureau dans un centre, vous faites l'économie des frais d'agence et du dépôt de garantie. «Ce qui est un véritable atout pour les PME soucieuses de leur trésorerie, constate Odon de Couasnon, directeur des petites et moyennes surfaces parisiennes chez CB Richard Ellis, spécialiste de l'immobilier d'entreprise, d'autant que les bailleurs n'hésitent pas à réclamer jusqu'à un an de loyer en garantie dans les zones les plus recherchées.» Pour leur part, les centres d'affaires ne demandent que deux ou trois mois d'avance sur contrat. Ensuite, le prix mensuel englobe tout ce que l'on appelle les coûts cachés des espaces de travail: charges d'électricité et d'eau, taxes immobilières, salaires des agents d'accueil, d'entretien et de maintenance, achat et usure du matériel, etc. En additionnant toutes ces charges, l'institut indépendant IPD a pu calculer le coût immobilier réel d'un salarié en Ile-de-France, qui oscillerait entre 9 500 et 14 500 euros par an. Ramené au mois, cela représente de 790 à 1 200 euros, c'est-à-dire ni plus ni moins que le tarif des centres d'affaires.

Le Groupe Regus, présent dans 70 pays, possède un réseau de 950 centres d'affaires, à l'image de la Tour Pacific, à La Défense.

Le Groupe Regus, présent dans 70 pays, possède un réseau de 950 centres d'affaires, à l'image de la Tour Pacific, à La Défense.

2 - Vous pouvez moduler la surface selon vos besoins

Vrai. C'est la règle d'or des centres d'affaires: les entreprises qui s'y installent peuvent augmenter ou diminuer leur espace d'un mois sur l'autre en ne payant que ce qu'elles consomment. Il en va de même pour les espaces de réunion: vous réservez une salle quand vous en avez besoin et payez à l'heure ou à la demi-journée. Une flexibilité idéale pour les uns, superflue pour les autres.

3 - Quand on s'installe dans un centre d'affaires, on n'a rien à faire

Vrai. Pour Bruno Haas, directeur d'AAS Building, c'est le premier atout des centres d'affaires. Lors de votre arrivée, pas besoin de contacter votre opérateur télécoms ou votre fournisseur d'électricité: les bureaux sont déjà pourvus des prises et connexions ad hoc. Ils sont même meublés et les espaces communs sont, qui plus est, équipés de machines à café et photocopieurs. Vous êtes déjà équipé? Il est parfois possible de négocier une ristourne correspondant à la non-utilisation des infrastructures. La plupart des centres disposent aussi de services (payants) de secrétariat, de reprographie ou d'affranchissement. Chez NCI, par exemple, le travail sur traitement de texte est facturé 46 euros HT de l'heure ou 9 euros HT la page. En outre, les centres d'affaires garantissent la présence de personnel qualifié pour l'accueil et le standard. «Une grande partie de nos équipes a été formée dans l'hôtellerie. C'est dire quelle importance revêt, à nos yeux, le service client», indique Xavier Berrezai, président du réseau Buro Club. La comparaison avec le secteur hôtelier est d'ailleurs parlante: s'il n'existe pas de classement par étoiles, il est clair que l'on trouve différentes gammes de centres, du premier prix au palace.

4 - Les centres d'affaires sont réservés aux Grosses sociétés

Faux. De la multinationale à la TPE, les centres d'affaires sont ouverts aux entreprises de toutes tailles. «Cest même leur vocation de s'adresser aux PME et aux structures en création», insiste Frédéric Dathy, président du Synaphe, le Syndicat national des professionnels de l'hébergement d'entreprise. Même discours chez Regus, dont la quarantaine d'unités situées en France hébergent 60% de PME. Dans la plupart des cas, ces entreprises choisissent le centre d'affaires pour ouvrir une antenne dans une nouvelle ville. Comme l'explique Bruno Haas, directeur du centre AAS Building situé dans le quartier d'affaires lyonnais de la Part-Dieu, «une bonne partie de la clientèle est constituée de grosses PME originaires d'autres régions, qui veulent se développer en Rhône-Alpes». Ici, comme à Lille, Marseille ou Toulouse, les entreprises louent, en moyenne, deux à quatre bureaux équipés. Un bon moyen pour elles de tester un marché sans s'engager dans un bail 3/6/9, non résiliable avant trois ans. Car l'atout maître des centres d'affaires pour séduire les PME est bien la souplesse: «En cas de coup dur, la société peut quitter le centre du jour au lendemain», souligne Catherine Cornet-Denuyt, dirigeante de l'annuaire en ligne de centres d'affaires Bureauminute.com.

5 - Les centres d'affaires n'existent que dans les grandes villes

Faux. Si la plupart des centres d'affaires se concentrent sur Paris, Marseille, Lyon et Lille, il en existe également dans de plus petites agglomérations. Alors que les géants du marché convoitent plutôt les grandes métropoles, les acteurs indépendants, eux, s'installent volontiers dans de plus petites villes: Besançon, Nîmes, Tours, Caen, Clermont-Ferrand, Saint-Etienne... Sans compter les zones franches, qui présentent également plusieurs avantages (lire l'encadré ci-contre).

A SAVOIR

- TARIFS: LISEZ ENTRE LES LIGNES
Vous hésitez entre deux sites et souhaitez choisir le moins cher? Veillez à comparer ce qui est comparable. un exemple? L'accès internet haut débit est inclus dans le prix chez certains acteurs, optionnel chez d'autres. Lisez attentivement le contrat!

SALON
Un centre d'affaires en zone franche, pourquoi pas?

A côté de leur gamme «prestige», certains acteurs du marché des centres d'affaires ont ouvert des unités en zone franche. L'avantage? il est d'abord financier. Les loyers y sont moins élevés: à titre indicatif, il faut compter 390 euros par mois pour un bureau dans le centre NCi de Tourcoing et 460 euros pour l'équivalent à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. Mais l'intérêt est aussi fiscal et social. Le client est exonéré pendant cinq ans de taxe professionnelle, d'impôt sur les bénéfices et de cotisations patronales de sécurité sociale, dans la limite de 1,5 Smic mensuel, à condition d'embaucher, en CDi ou CDD d'au moins un an, un tiers de salariés résidant au sein même de la zone franche. Des avantages réservés aux PME de 50 salariés et moins.