Mon compte Devenir membre Newsletters

8 CONSEILS POUR REUSSIR SA CARTE DE VISITE

Publié le par

A l'heure du tout numérique, le petit rectangle de carton sur lequel figurent vos coordonnées garde tout de même la cote. Comment donner envie à vos interlocuteurs de le regarder et, surtout, de le garder?

La raison sociale doit apparaître avant vos prénom, nom et fonction.

La raison sociale doit apparaître avant vos prénom, nom et fonction.

1 SOIGNEZ LA LISIBILITE

Première caractéristique d'une carte de visite réussie: la lisibilité. Cela passe d'abord par le choix des caractères. «Choisissez une police d'au moins 6 ou 7 points , conseille Benoît Dufour, directeur de Cartevisite.com, un site marchand spécialisé. Les yeux fatigués vous en seront reconnaissants.» Adaptez également la taille à l'importance de l'information, en veillant à ce que la raison sociale de votre entreprise apparaisse en premier lieu, avant vos prénom, nom et fonction. Par ailleurs, préférez à des formes alambiquées une ou deux polices - pas plus - connues de tous, comme Times New Roman, Arial ou Helvetica. «Si vous souhaitez vous démarquer, mieux vaut alors jouer sur le gras ou l'italique», suggère Benoît Dufour.

2 LIMITEZ LA COULEUR

Utilisez la couleur, mais avec mesure. Méfiez-vous des lettres de couleur, souvent illisibles. En revanche, vous pouvez éventuellement opter pour un fond de couleur à condition qu'il soit porteur de sens. Vincent Huguet, directeur marketing d'Ooprint.com, un imprimeur en ligne, n'est favorable aux couleurs que si elles rappellent le secteur d'activité: jaune pour des boulangers, vert pour des paysagistes, par exemple. «Cela crée une ambiance graphique agréable à l'oeil et porteuse de sens.» Si votre PME dispose d'une charte graphique, il est recommandé de l'appliquer sur vos cartes de visite, cohérence visuelle oblige. Enfin, votre degré d'originalité dépend de votre activité. Certains secteurs sont plus ouverts que d'autres. Vous êtes le mieux placé pour estimer la marge de manoeuvre dont vous disposez.

3 N'OUBLIEZ PAS LE LOGO

Vous avez un logo? Faites-le figurer sur vos cartes. A défaut, vous avez toujours la possibilité de faire votre marché dans la base de données des imprimeurs. Reste que vous risquez de tomber dans le cliché. Certes, une truelle fera automatiquement penser au bâtiment, mais question originalité, vous pouvez mieux faire. Une «base line» - quelques mots sur l'activité - est également la bienvenue pour accompagner le logo. Prenez garde toutefois à ce que le complément graphique n'écrase pas le reste des informations présentées sur la carte.

4 TRIEZ ET HIERARCHISEZ LE CONTENU

La fonction d'une carte de visite est de renseigner rapidement. «Ce n'est pas une plaquette commerciale, allez à l'essentiel, conseille Vincent Huguet (Ooprint.com).

Interrogez-vous sur ce qui doit réellement être mis en avant.» Une carte est censée indiquer la raison sociale de votre entreprise, vos prénom et nom, votre fonction précise et vos coordonnées complètes. «Même si vous appartenez à un secteur traditionnel, l'adresse e- mail, l'adresse URL du site web et le numéro de portable sont désormais quasi indispensables», affirme le directeur marketing. La mention de l'indicatif 33 vous confère une dimension internationale. Enfin, dispensez-vous d'ajouter votre photo. Cette démarche, courante aux Etats-Unis, semble incongrue en France.

5 OPTEZ POUR UN FORMAT STANDARD

Chez Cartevisite.com, on constate une forte demande de formats carrés, très en vogue en ce moment. «C'est une manière pour nos clients de se différencier sans verser dans l'excentricité», note Benoît Dufour, le directeur de ce site spécialisé. Problème de ce format: il s'insère mal dans les range-cartes. Le format le plus répandu et le plus judicieux demeure malgré tout le 8,8 cm x 5,4 cm, soit peu ou prou celui d'une carte bancaire. Une carte plus grande sera pliée pour être rangée dans un portefeuille ou un porte-cartes. Un interlocuteur pressé ou maniaque n'hésitera pas à la jeter.

6 RESERVEZ LE DOS A DES DONNEES UTILES

Vous souhaitez profiter du verso de vos cartes pour y ajouter des renseignements complémentaires? Sachez que cela privera vos interlocuteurs d'un espace qu'ils utilisent généralement pour prendre quelques notes. En outre, l'impression recto verso génère un surcoût d'au moins 20%. Vous devez donc réfléchir à la réelle nécessité de cette option. Puis, quitte à payer plus cher, optimisez cet espace. «Ces quelques centimètres peuvent servir de support à un plan d'accès, des horaires, des tarifs, une carte de fidélité ou encore à un calendrier», suggère Vincent Huguet (Ooprint.com).

7 CHOISISSEZ LE MEME SENS POUR LES DEUX FACES

Une carte verticale? Ce peut être une façon judicieuse de sortir du lot. «Organiser les informations les unes sous les autres ne gêne en rien la lecture», estime Benoît Dufour. Toutefois, ne mélangez pas les sens: un recto horizontal et un verso vertical ont tendance à troubler, voire à agacer la personne qui a la carte en main.

8 PREFEREZ UN PAPIER DE QUALITE

«Un toucher agréable et une bonne tenue en main donneront une bonne image de votre société», souligne Vincent Huguet (Ooprint.com). Un papier couché, mat ou brillant, d'au moins 300 grammes paraît la meilleure option. Comptez un surcoût de 15% par rapport à une qualité standard. Le vernis confère un aspect haut de gamme à la carte mais il empêche d'écrire dessus: réservez-le à la mise en valeur d'éléments-clés tels le logo ou une partie du texte. Certains prestataires vous proposent des types de papier originaux (calque, papier argenté, chromé...), voire d'autres matières (métal, cuir, caoutchouc). «Attention: il ne s'agit plus d'une carte de visite mais d'un objet publicitaire», prévient Benoît Dufour (Cartevisite.com). Préférez une matière plus classique, mais également plus rationnelle.