Mon compte Devenir membre Newsletters

Adepte du charme britannique de la Normandie

Publié le par

«A 55 ans, Michel Collin l'affirme: il est né à Caen et E\ restera à Caen. Pas question pour cet architecte d'in- E M térieur, à la tête d'un cabinet qui emploie 35 salariés, de quitter sa Normandie. «J'aime ce côté anglo-saxon qui continue d'imprégner la région: l'architecture avec la pierre de Caen, les fermes basses, les paysages avec les murs de pierre sèche...» Seule infidélité à sa ville: quatre ans d'études parisiennes aux Beaux-Arts, durant lesquels il s'initie à la peinture et à ce qui deviendra sa passion, l'architecture. Aujourd'hui, ce père de trois filles de 18, 28 et 30 ans savoure la qualité de vie dont il jouit. Entre deux expositions et un parcours de golf, Michel Collin se dit qu'il a fait le bon choix en revenant vivre en province.

> SON RESTAURANT: LE PUB WILUAM'S

 

Amateur de bonne chère, Michel Collin ne jure cependant que par les plats «simples»: «Des produits frais, de bonne qualité et un bon cuisinier, c'est l'essentiel pour faire un bon restaurant» Son adresse, sur le port, est un ancien pub reconverti, le William's: banquettes de velours et tapisseries médiévales, les inconditionnels viennent y déguster un poisson trais ou un civet de lapin. Autre adresse, plus haut dans le coeur de la ville: Pain et Beurre, tenu par une toque étoilée qui a ouvert sa cantine avec pour leitmotiv de faire du «gastronomique démocratique». Plats «cuisine du monde» et «terroir» réunis, à l'ombre de l'Abbaye-aux-Hommes de Caen.

> SON LOISIR: LE GOLF

 

Même quand il va se promener au bord de la mer, Michel Collin trouve une bonne raison déjouer au golf! Car le Calvados ne compte pas moins de douze greens, dont plusieurs sur la côte. Le dirigeant y assouvit sa passion presque tous les week-ends et affectionne tout particulièrement un «27 trous» proche de Caen. Cabourg et Port- en-Bessin ont également ses faveurs: «Outre le charme de l'endroit, chacun de ces parcours offre une vue imprenable. Il y a même un tronçon du parcours qui surplombe la mer! C'est un luxe que je savoure.»

>SA PROMENADE: LE CHATEAU DE CAEN

 

Ses études d'art et d'architecture lui ont laissé le goût des bâtiments imposants mais aussi de la peinture, qu'il pratique en amateur. Michel Collin ne se lasse pas de la grande forteresse construite par Guillaume le Conquérant en 1060 et qui domine encore aujourd'hui la ville. Au cours de sa promenade, il en profite pour faire un crochet par l'un des deux musées hébergés dans l'enceinte du château, en particulier celui des Beaux-Arts, qui vient d'inaugurer son parc de sculptures.

@ M. SEYVE/MBA CAEN/DEPOT DU FNAC

> SA MUSIQUE: LE BAROQUE

 

su écoute volontiers de la musique pop et contemporaine, Michel Collin avoue succomber au plaisir de la musique classique. Depuis que la région a accueilli le musicien américain William Christie et son orchestre des Arts Florissants, la vie culturelle vibre au rythme du baroque. La musique classique bas-normande connaît, en outre, un autre ambassadeur de choix: la Maîtrise de Caen. Michel Collin apprécie tout particulièrement les auditions de ce choeur d'enfants et d'adultes professionnels, le samedi matin, dans la petite église Notre-Dame de la Gloriette. Des concerts gratuits, subventionnés par la Ville, et très prisés les amateurs de musique ancienne.

Mot clés : ville

Mathilde Damge