Mon compte Devenir membre Newsletters

Ados et déjà entrepreneurs!

Publié le par

Sur les bancs du collège, du lycée ou d'une grande école, ces «babypreneurs» ont créé leur entreprise sans passer par la case salariat. Certains se sont lancés dans l'aventure par vocation, d'autres sur un coup de tête. Souvent un parcours du combattant. Face aux réticences, ils redoublent de pugnacité et de persévérance. Insouciance et liberté font qu'ils n'ont rien à perdre.

Louis Haincourt, créateur de Dealerdecoque.fr

Louis Haincourt, créateur de Dealerdecoque.fr

Il transforme son petit business en une entreprise florissante

Louis Haincourt est devenu l'un des plus gros dealers de Versailles. Il a monté son «petit business» autour de la revente d'accessoires pour portables. En 2010, à 15 ans, il commande une centaine de coques pour smartphones sur un site web chinois pour les revendre à ses camarades. Il écoule son stock si vite qu'il renouvelle l'opération et crée Dealerdecoque.fr sous le statut d'auto-entrepreneur, puis d'EIRL l'année suivante. Il devient ainsi le plus jeune chef d'entreprise français... Non sans mal. « Immatriculer une EIRL prend moins d'une heure, normalement. Dans mon cas, ça a pris plus de trois mois. L'administra tion a tenté de me décourager », raconte le jeune homme, âgé de 17 ans aujourd'hui. Si l'entreprise occupe une grande partie de son emploi du temps millimétré, « cette activité représente un loisir avant tout », assure-t-il. Son site enregistre 40 000 à 50 000 visites par mois et référence plus de 900 accessoires (dont certains sont customisés par ses soins) vendus en France, Belgique et au Canada. Pour le moment, priorité à son Bac ES, en juin 2013. Et après? Si une carrière dans le journalisme l'intéresse, Louis Haincourt n'est pas encore prêt à lâcher son «bébé». Il a déjà refusé des offres de rachat. Difficile de se défaire du virus de l'entrepreneuriat!

Dealerdecoque.fr

> Activité
Vente en ligne d'accessoires pour smartphones
> Ville
Versailles (Yvelines)
> Forme juridique
EIRL
> Dirigeant
Louis Haincourt, 17 ans
> Date de création
Avril 2011
> CA 2011
20 kEuros

Marie Burlot, fondatrice de Ferret Dream Company

Marie Burlot, fondatrice de Ferret Dream Company

Elle a l'entrepreneuriat dans le sang

A 19 ans, Marie fait déjà figure de dirigeante chevronnée. Depuis quatre ans, elle s'investit dans la confection et la vente en ligne d'accessoires pour furets, via son site Ferretdream.com. Alors que ses amis se familiarisent tout juste avec le monde de l'entreprise lors de stages, elle gère une trentaine de commandes par mois, parle diversification produits et business model. Son père, lui-même chef d'entreprise, n'est jamais loin et a abrité le projet au sein de sa SARL les premières années. Dès le début, Marie Burlot tient néanmoins « à se débrouiller toute seule pour être crédible ». Il lui a fallu faire ses preuves, mener de front cours par correspondance et gestion quotidienne de l'entreprise. « Ferret Dream Company est la meilleure manière de profiter de ma jeunesse. En plus, je n'ai aucune charge. C'est la période idéale pour se lancer », affirme la Bretonne. Sa persévérance paye. En 201 1 , elle est sélectionnée parmi 700 candidats pour représenter l'entrepreneuriat français au G20 YES (Young entrepreneur summit) à Nice. « Un honneur immense » pour Marie Burlot, qui profite de l'occasion pour lancer son blog (Grainedentrepreneur.fr). Actuellement en deuxième année de licence gestion et commerce, la jeune femme est bien décidée à continuer dans la voie de l'entrepreneuriat. Elle prépare d'ailleurs le lancement d'une seconde entreprise spécialisée dans les accessoires pour chats et chiens. Une nouvelle aventure qui, elle l'espère, n'est que le début d'une carrière de business woman accomplie.

Ferret Dream Company

> Activité
Vente en ligne et confection d'accessoires pour furets
> Ville
Tréguidel (Côtes-d'Armor)
> Forme juridique
EIRL
> Dirigeante
Marie Burlot, 19 ans
> Date de création
Janvier 2012
> CA 2012
NC

Romain Dian, gérant de RD Développement

Romain Dian, gérant de RD Développement

En dix ans, il bâtit un empire du divertissement

Romain Dian, 29 ans, est un serial entrepreneur. Aujourd'hui à la tête du groupe Haussmann Loisirs (raison sociale: RD Développement), spécialisé dans la location d'établissements multiloisirs à Paris, il débute sa carrière dès l'âge de 19 ans. Alors en première année d'école de commerce, il crée la société Party Attitude avec un camarade. Leur credo: organiser des «teen parties», des soirées sans alcool pour adolescents en boîte de nuit. «J'ai toujours voulu monter mon entreprise. C'est une vocation mais ça a été un parcours du combattant. Nous n'avions aucune crédibilité, et le milieu de la nuit parisienne inquiétait les parents et les banques. J'y ai investi tout mon temps et mon énergie», souligne Romain Dian. Le concept séduit et attire rapidement des centaines de lycéens. Deux ans plus tard, il décide de se tourner vers le rachat de salles parisiennes. Là encore, les investisseurs potentiels se montrent frileux. Il trouve finalement un appui financier auprès de la société Heineken et rachète le Plaza Madeleine (rebaptisé le Culture Hall), puis le Régine's, le Lup Saint-Germain... Aujourd'hui, il est à la tête de sept établissements et d'une équipe de 28 salariés. Il compte encore se développer dans les années à venir. Aux jeunes qui créent leur entreprise, il conseille de «s'accrocher et ne jamais abandonner».

RD Développement

> Activité
Groupe de location de lieux de divertissement
> Ville
Paris (VIIIe arr.)
> Forme juridique
SARL
> Dirigeant
Romain Dian, 29 ans
> Année de création
2007
> Effectif
28 salariés
> CA 2011
5 MEuros

Antoine Bellion, fondateur d'AB-Factory

Antoine Bellion, fondateur d'AB-Factory

Le plus jeune entrepreneur d'Auvergne crève l'écran

Son 16e anniversaire, Antoine Bellion l'a attendu avec impatience pendant près d'un an et demi. Avec un seul objectif en tête: monter son entreprise de création de sites internet (les moins de 16 ans n'ont légalement pas le droit de monter leur société). Quelques semaines après avoir soufflé ses précieuses bougies, il officialise AB-Factory, son auto-entreprise avec option EIRL, le 1er mai 2012. Depuis ce jour, il est habilité à commercialiser ses services. «Cela n'a pas été facile. En Auvergne, j'étais le premier mineur à demander ce statut. L'administration disposait de très peu d'informations sur la marche à suivre», raconte Antoine Bellion. Il est conscient que son âge peut le handicaper. A ceux qui doutent de ses compétences, il oppose un argument de poids: ses réalisations, soit une dizaine de sites depuis deux ans. Car, avant d'être patron, l'adolescent est d'abord un passionné d'informatique. Autodidacte, il se perfectionne dans la maîtrise du Web et de ses fonctionnalités depuis plus de quatre ans. «J'aime ce que je fais et je voulais l'officialiser.» Quelques mois après le lancement de son activité, il a signé un contrat pour la réalisation d'un site musical et est sollicité pour d'autres projets. Il n'a pas de certitudes concernant son avenir professionnel, si ce n'est celle de continuer dans l'informatique. Cette première expérience sera à coup sûr un bon point sur son CV.

AB-Factory

> Activité
Création et développement de sites internet
> Ville
Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)
> Forme juridique
AERL
> Dirigeant
Antoine Bellion, 16 ans
> Date de création
Mai 2012
> CA 2012
NC

A SAVOIR

Les statuts juridiques accessibles aux très jeunes entrepreneurs
Depuis le 1er janvier 201 1, les mineurs non émancipés de 16 à 18 ans peuvent créer, gérer et diriger une entreprise. En raison de leur statut juridique, de leur âge et de leur inexpérience, leur activité est encadrée et leur responsabilité limitée. L'autorisation préalable des parents, de l'administrateur légal ou du tuteur est requise avant toute démarche. Ils peuvent se tourner vers plusieurs régimes:
- EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée): Ce régime sépare le patrimoine professionnel du patrimoine personnel de l'entrepreneur et donc protège ses biens privés.
- AERL (auto-entreprise à responsabilité limitée): Ce régime permet de combiner le statut d'auto-entrepreneur, simple et accessible, et les garanties de l'EIRL.
- EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ou SASU (société par actions simplifiées unipersonnelle): Ces régimes fonctionnent sur le même modèle qu'une SARL ou qu'une SAS, mais ces sociétés sont constituées d'un seul associé.