Mon compte Devenir membre Newsletters

Amoureux des espaces verts et du cosmopolitisme de Bruxelles

Publié le par

 

Denis Payre, président fondateur de Kiala SA, à Bruxelles

Denis Payre, président fondateur de Kiala SA, à Bruxelles

Bois de la Cambre

@ E. DE POTIGNY

Bois de la Cambre

«Je ne me bats pas que pour le business.» A 44 ans, Denis Payre tente de concilier les défis d'une entreprise d'une centaine de salariés et une vie de famille épanouie. Le p-dg de Kiala, plate-forme de services logistiques pour la vente à distance, prend le temps de partager avec ses quatre enfants leurs passions respectives. Son installation dans la capitale belge, en 1998, est surtout motivée par le cadre de vie. «Pour échapper à l'impôt sur la fortune, j'aurais tout aussi bien pu choisir l'Angleterre ou la Suisse, explique le fondateur et ancien dirigeant de Business Objects, leader mondial des solutions de business intelligence. Outre ses espaces verts et la campagne proche, Bruxelles bénéficie d'une grande richesse culturelle, le tiers des habitants sont d'origine étrangère.» Une grande ville à la fois internationale, à l'image de sa carrière, et francophone, donc peu perturbante pour sa famille. D'ailleurs Denis Payre connaît bien la capitale belge pour avoir milité, entre 1997 et 2000, auprès de la Commission européenne pour Croissance Plus, l'association d'entrepreneurs qu'il a fondée. Enfin, ce Lyonnais d'origine apprécie l'accueil, l'humour et la modestie des Belges.

Caprices d'ambiances

Caprices d'ambiances

Rouge Tomate

Rouge Tomate

Ses trois «cantines» bruxelloises

Amateur de poisson, Denis Payre apprécie particulièrement l'ambiance feutrée et la gastronomie d'inspiration française de Caprices d'Ambiances, sa «cantine». Il emmène volontiers ses invités de passage dans cette maison de maître typiquement bruxelloise, dotée d'un joli jardin en arrière-cour. Sur la même avenue, il fréquente Rouge Tomate, un lieu plus moderne, dans un esprit lounge. «Le service est parfait, rapide, et la carte change tous les trois à six mois.» Mais son préféré - qu'il aurait bien aimé garder secret - est un petit restaurant italien, La Main dans la Poêle. «Tous les plats sont servis à table dans une grande poêle.» Denis Payre ne tarit pas d'éloges sur le chef, «un personnage haut en couleurs qui cuisine avec beaucoup de chaleur, de talent et de créativité».


La Main dans la Poêle
(30-40 Euros le repas à la carte, vin compris)
122, rue Lesbroussart
Tél.: (0032) 2 648 90 32


Caprices d'Ambiances
(30-40 Euros entrée et plat, hors vin)
173, avenue Louise
Tél.: (0032) 2 649 94 74


Rouge Tomate
(40-50 Euros le repas à la carte, hors vin)
190, avenue Louise
Tél.: (0032) 2 647 70 44

@ OPT

Son péché mignon: le chocolat

De son propre aveu, il en mange souvent. Un plaisir qu'il partage avec ses enfants... sans rester fidèle à un type de produit. Denis Payre aime découvrir les nouveautés. Les boutiques de Pierre Marcolini, chocolatier à la mode, «l'un des meilleurs de Bruxelles et du monde», lui mettent régulièrement l'eau à la bouche.


Pierre Marcolini, boutique Sablon - 1, rue des Minimes, place du Grand Sablon - Tél.: (0032) 2 51412 06

@ CLUB DAVID LLOYD

Son club de sport: le David Lloyd

C'est dans un cadre magique que Denis Payre pratique la natation ou le tennis: le Club David Lloyd, une salle de sport ultra moderne dans un ancien château, avec piscines, salles de fitness, terrains de tennis, salon de beauté, restaurant, crèche... «Je nage un kilomètre tous les week-ends.» Une activité presque naturelle pour ce sportif, passionné de voile, qui a traversé l'Atlantique sur un catamaran en 1999.

Ses promenades: le Bois de la Cambre et les Etangs d'Ixelles

Idéal pour les randonnées cyclistes en famille, le Bois de la Cambre prolonge la forêt de Soignes: plusieurs centaines d'hectares, avec des espaces encore sauvages. Denis Payre y court en fin de semaine. C'est là que ses enfants ont appris à faire du vélo. Autre endroit de promenade «reposant et ravissant», en centre-ville: le quartier des Etangs d'Ixelles. «L'ambiance est sympathique, et le parc entouré de maisons ornées de façades des XVIII et XIXe siècles.»

Mot clés : euro

Jeanne Cavelier