Mon compte Devenir membre Newsletters

Ancien salarié, il rachète et sauve son entreprise

Publié le par

Audace et rationalisation ont permis à Pascal Floury de remettre à flot la PME dans laquelle il a tout appris sur la papeterie. L'ancien conducteur de machine est devenu un p-dg providentiel.

Pascal Floury, p-dg de Prat Fabrications

Pascal Floury, p-dg de Prat Fabrications

L'entreprise aujourd'hui

Prat Fabrications se porte bien. Cette PME d'Eure-et-Loir, spécialisée dans la papeterie et les albums photo, est à nouveau rentable. Mieux, les 57 salariés perçoivent, depuis 2008, une participation, absente depuis une dizaine d'années. Le résultat de l'entreprise après impôt a atteint 262 000 Euros en 2008, pour 5,9 MEuros de chiffre d'affaires. « L'exercice 2009 est, lui, juste à l'équilibre», indique Pascal Floury, qui a repris l'affaire en 2007. Un résultat inespéré au vu de la situation trois ans plus tôt.

Sa crise

Janvier 2007, Prat est à vendre. Seulement, les repreneurs potentiels envisagent de délocaliser la fabrication hors du Perche. Une hypothèse que refuse en bloc le propriétaire, Dominique Prat. Il propose donc à son directeur d'usine, Fabrice Cottereau, de lui succéder. « Comme il redoutait de se lancer seul, il m'a demandé de m'associer avec lui », raconte Pascal Floury. Une requête logique : ce dernier a travaillé 13 ans chez Prat. Conducteur de machine, il a même terminé directeur adjoint du site de production, avant de quitter l'entreprise et de créer, en 1998, une TPE spécialisée dans la conception graphique et l'impression. Pascal Floury accepte le challenge : il devient actionnaire majoritaire et p-dg tandis que son associé conserve son poste. Mais la maison va mal et perd de l'argent. « Mon prédécesseur avait mené des opérations de croissance externe hasardeuses. » En outre, le portefeuille clients s'amenuise.

Son rebond

Entre janvier et novembre 2007, Pascal Floury passe 80 % de son temps chez Prat. Objectif : se familiariser avec la partie commerciale et financière qu'il maîtrise moins que la production. Le reste de son temps est consacré la gestion de sa petite affaire. Il reprend officiellement les rênes de Prat en fin d'année. Le quadragénaire décide d'élargir son porte feuille clients, composé de marques de distributeurs et de papeteries. Il prospecte alors du côté des imprimeurs auxquels il propose des services de découpe de cartons et de dorure. Cette activité représente aujourd'hui un tiers de son chiffre d'affaires.

Autre mesure : il rationalise son offre produits. « L'absence de ligne directrice et la recherche systématique de la nouveauté avait conduit à un catalogue incohérent », estime Pascal Floury. En effet, chaque article était décliné en quatre ou cinq modèles quand deux auraient suffi. En parallèle, les stocks sont réduits pour passer à un système de flux tendu « plus adapté à nos petits volumes de vente ». Enfin, mécontent de la qualité des produits d'entrée de gamme, notamment les porte-documents fabriqués en Asie, Pascal Floury rapatrie cette production. « Ces produits sont importants en termes d'image, car ils portent notre nom », indique- t-il. Et le dirigeant n'a pas l'intention de s'arrêter là. Actuellement, il établit de nouveaux process afin de gagner en productivité. Chez Prat, une page est définitivement tournée, une autre s'écrit.

Prat a rationalisé son catalogue en réduisant le nombre de modèles.

Prat a rationalisé son catalogue en réduisant le nombre de modèles.

PRAT FABRICATION
Repères

ACTIVITÉ: Fabrication de produits de présentation de papeterie
VILLE: Combres (Eure-et-Loir)
FORME JURIDIQUE: SA
DIRIGEANT: Pascal Floury, 46 ans
EFFECTIF: 51 salariés
ANNÉE DE CRÉATION: 1970
CA 2008: 5,8 MEuros
RESULTAT NET 2008: 262 kEuros
CA 2009 (PRÉV.): 5,5 MEuros
RESULTAT NET 2009 (PRÉV.): 50 kEuros