Mon compte Devenir membre Newsletters

Bloch met ses produits au goût du jour

Publié le par

En liquidation judiciaire en 2000, Bloch doit sa survie à deux repreneurs, Daniel et Bernard Higy. Pour insuffler une seconde jeunesse à l'entreprise, ils ont fait le tri dans les produits existants et lancé de nouvelles gammes. En 2011, le fabricant fêtera son bicentenaire.

L'entreprise aujourd'hui

Depuis un an, la société Bloch, basée en Lorraine, a renoué avec les bénéfices. Pourtant, ce n'était pas gagné pour ce fabricant d'aides culinaires (chapelure, tapioca, semoule de blé, flocons d'avoine, etc.), dont les produits ont bien failli disparaître des linéaires des grandes surfaces en 2000. Forte d'une nouvelle marque, Bloch Box, la PME cible désormais une clientèle plus jeune. «Nous avons dû nous adapter aux nouveaux besoins en proposant du prêt-à-consommer», explique Daniel Higy, cogérant de l'entreprise, qui mise à présent sur les plats préparés pour micro-ondes, les assaisonnements salés et sucrés à saupoudrer et les préparations pour machines à pain. Le dirigeant a pour objectif de vendre 300 000 sachets en 12 mois, soit un chiffre d'affaires de 600 000 euros.

Sa crise

Dans les années quatre-vingt-dix, les soupes et les potages déshydratés, produits phares de l'entreprise, sont fortement concurrencés par des marques à bas prix. Le dirigeant de l'époque décide alors de se lancer dans les produits premiers prix et les marques de distributeurs. Résultat: si les quantités vendues sont élevées, les marges demeurent négatives. «Plus l'entreprise vendait, plus elle perdait de l'argent», résume Daniel Higy, l'actuel dirigeant. Impossible donc d'investir dans la recherche d'une nouvelle offre ou de renouveler un appareil de production pourtant bien vieillissant. En septembre 2000, le couperet tombe: la société est mise en liquidation judiciaire.

Son rebond

L'Alsacien Daniel Higy, directeur général des Etablissements Fernand Higy (producteurs de condiments, d'épices et d'herbes), rachète Bloch en conservant 15 des 80 salariés. «J'étais convaincu que cette marque, que je connaissais depuis mon enfance, avait encore du potentiel», argumente le repreneur, dont la bonne connaissance du marché et des acteurs de la grande distribution constitue un atout essentiel. Daniel Higy fait aussitôt le tri dans sa gamme. Il abandonne les produits non rentables (sauces, bouillons et potages déshydratés) . Puis il modernise le packaging des aides culinaires en optant pour un étui plus pratique, qui tient debout et dont le couvercle est refermable. «L'idée, explique-t-il, était de conserver les codes de reconnaissance?-jaune pour la boîte de tapioca, par exemple -, mais en rendant le logo plus visible.» Puis, petit à petit, Daniel Higy diversifie sa gamme. Il lance de nouvelles références, plus en phase avec les attentes des nouveaux consommateurs, comme la polenta. Cette stratégie ne tarde pas à porter ses fruits. Des projets d'embauche se profilent même à l'horizon.

Daniel higy, cogérant de Bloch Société Nouvelle.

Daniel higy, cogérant de Bloch Société Nouvelle.

Bloch Société Nouvelle - repères

- ACTIVITE: Fabrication de produits alimentaires
- VILLE: Liverdun (Meurthe-et-Moselle)
- DIRIGEANTS: Daniel et bernard Higy, 55 ans et 57 ans
- FORME JURIDIQUE: SArL
- ANNEE DE CREATION: 1811
- ANNEE DE REPRISE: 2000
- EFFECTIF: 14 salariés
- CHIFFRE D'AFFAIRES 2007: 2,1 ME

Mot clés : produit |

Gaelle JOUANNE