Mon compte Devenir membre Newsletters

Catastrophe naturelle

Publié le par

Il ne manquait plus que cela ! Après une fin 2008 désolante, une année 2009 morose, un début 2010 incertain, le nuage de cendres provoqué par l'éruption volcanique en Islande ajoute sa touche de chaos à un tableau déjà bien sombre. Dans des millions d'entreprises européennes, des cadres sont condamnés à la sédentarité et goûtent - miracle des nouvelles technologies - aux joies de la messagerie à distance et de la visioconférence, dont les acteurs-clés sont bien les seuls, actuellement, à se frotter les mains. Certains sont «coincés» en vacances, d'autres retenus sur le lieu d'un voyage de prospection, d'autres encore attendent (im)patiemment de pouvoir partir rencontrer un client lointain... Mais tous pâtissent de l'anarchie dans laquelle a plongé l'Europe, en raison des caprices d'un certain volcan au nom imprononçable. Quant aux experts ès prévisions économiques, ils se chamaillent sur les conséquences de cette interruption inopinée du trafic aérien. D'aucuns affirment que l'impact sera désastreux, voire pire que celui du 11 septembre 2001. A contrario, une poignée de prévisionnistes pensent que la surconsommation des voyageurs contrariés (nuits d'hôtel, locations de voitures, billets de train, etc.) va injecter, dans l'économie européenne, un surcroît de liquidités qui pourrait lui être bénéfique à très court terme.

STEFANIE MOGE-MASSON Directrice de la rédaction

STEFANIE MOGE-MASSON Directrice de la rédaction

Une chose est sûre : pour des PME fragilisées par deux années d'atonie conjoncturelle, cette catastrophe naturelle pourrait être une catastrophe tout court. Une livraison qui ne rentre pas, un commercial-clé bloqué de l'autre côté de l'Atlantique, un dirigeant de PME éloigné de ses équipes... Dans de petites structures, il n'en faut pas plus pour faire vaciller un édifice déjà fissuré. Espérons que ce coup dur ne résonnera pas, pour elles, comme un coup de grâce.