Mon compte Devenir membre Newsletters

Comment développer l'entrepreneuriat ?

Publié le par

Carine Guicheteau Rédactrice en chef - cguicheteau@chefdentreprise.com

@ © ARNAUD OLSZAK

Carine Guicheteau Rédactrice en chef - cguicheteau@chefdentreprise.com

Les patrons des pays du G20 ne manquent pas d'idées pour développer l'entrepreneuriat (lire l'article p. 10). L'une d'entre elles consiste à inclure la création d'entreprise dans les programmes scolaires, pour que germe l'envie d'entreprendre. Une autre de leurs propositions est de promouvoir les entrepreneurs en les rendant davantage visibles dans les médias grand public. Et qui est le mieux placé pour assurer ce rôle que le service public? Les chefs d'entreprise sont pourtant les grands absents des grilles des programmes télévisés. Mais l'erreur va être corrigée par France 4, qui lance Business Angels: 60 jours pour monter ma boîte. Le concept? Huit entrepreneurs vont être accompagnés, étape par étape, par deux coaches expérimentés: Sandra Le Grand, p-dg de Kalidea (ex-Canalce), et Aziz Senni, p-dg d'ATA Ile-de-France et fondateur de Business Angels des Cités (BAC). Seront-ils traités par ce jury de choc comme les incroyables talents de M6, ou plutôt comme les apprentis cuisiniers de Masterchef (TF1)? La réponse au premier trimestre 2012. Les quatre émissions seront diffusées sur deux soirées en prime time. De quoi faire découvrir l'entrepreneuriat au grand public, avec ses joies et ses peines, ses bonheurs et ses difficultés. Et pourquoi pas susciter des vocations? En tout cas, Sandra Le Grand, grande militante de l'entrepreneuriat, y compte bien: « Cette émission est une belle occasion de valoriser l'esprit d'entreprendre, de démythifier la création d'entreprise et de la rendre accessible aux 11 millions de Français qui rêvent de se lancer. Alors, «allez-y, vous aussi vous pouvez le faire», c'est le message que j'ai envie de faire passer via cette émission. D'une part aux porteurs de projet pour qu'ils franchissent le pas, et d'autre part aux chefs d'entreprise pour qu'ils fassent bénéficier de leur expérience les jeunes pousses. Car l'accompagnement, c'est la garantie de réussite des pépites de demain. »