Mon compte Devenir membre Newsletters

Coup de jeune pour la tapisserie traditionnelle

Publié le par

La tapisserie artisanale compte des siècles d'histoire. Fidèles à cette tradition, les Ateliers Pinton produisent depuis 1867 des pièces uniques. pour relancer sa PME, Lucas Pinton a compté sur l'export et l'audace de l'art contemporain.

 

Lucas Pinton conjugue luxe et modernité dans ses tapisseries.

Lucas Pinton conjugue luxe et modernité dans ses tapisseries.

L'entreprise aujourd'hui

Fabricant de tapis et tapisseries depuis 1867, les Ateliers Pinton évoluent sur le marché du luxe. Leurs clients? Des architectes et des décorateurs d'intérieur du monde entier. «Le luxe a toujours la cote à l'étranger», affirme Lucas Pinton, le gérant de cette entreprise familiale. 70 % du chiffre d'affaires de cette PME est réalisé à l'étranger. Les vendeurs des Ateliers Pinton travaillent régulièrement avec Londres, les Etats-Unis, Dubaï et l'Europe de l'Est.

Sa crise

Avant leur rachat, en 2005, les Ateliers Pinton souffrent de ne pas avoir intégré cette dimension internationale. «L'entreprise payait le prix d'une image trop traditionnelle», regrette l'actuel dirigeant. Cette étiquette de société vieillissante, conjuguée à une gestion hasardeuse, la conduit à déposer le bilan en 2002. Lucas Pinton y travaille alors comme stagiaire tout en poursuivant des études d'économie. Pour racheter l'entreprise dont sa famille est actionnaire minoritaire -, il réunit des fonds personnels et fait appel à des amis. Aujourd'hui, il détient un tiers du capital. Ses connaissances investissent également dans l'affaire à hauteur d'un deuxième tiers. Quant à la famille Pinton, elle conserve le reste des parts. Ces nouveaux actionnaires apportent quelque 200 000 euros de capitaux à l'atelier traditionnel, qui va bénéficier d'un nouvel élan.

Son rebond

Lucas Pinton va insuffler un véritable «coup de jeune» à l'entreprise. En se tournant vers l'international, d'une part, et en développant une gamme de produits originaux d'autre part. La PME travaille avec des designers pour déceler les nouveaux matériaux tendance. «Le marché du tapis est large, explique Lucas Pinton. Il ne faut pas se contenter de copier. Il faut innover, avec du plastique ou du cuir par exemple, et se construire une image. »

En 2009, l'entreprise reçoit le label «Entreprise du patrimoine vivant» de l'Unesco. Cette distinction est un passeport pour décrocher de multiples aides, notamment en ce qui concerne les salons à l'étranger. Ubifrance finance 50 % des frais inhérents à ces rendez-vous internationaux. Avec ce label, les Ateliers Pinton bénéficient de services supplémentaires, comme l'assistance de traducteurs, un soutien supplémentaire pour se développer sur d'autres marchés. Plusieurs contrats sont signés aux Etats-Unis, avec Dassault Aviation dont les Ateliers Pinton vont équiper les jets privés de moquettes haut de gamme.

Désormais, le chef d'entreprise s'attelle à redynamiser son autre branche, celle de la tapisserie d'Aubusson. Il a fait le pari de faire appel à des artistes contemporains cotés et d'exposer ses nouvelles pièces dans les galeries. Un mètre carré de tapisserie peut alors être revendu environ 10 000 Euros, contre 300 à 1 500 Euros le mètre carré de tapis.

ATELIERS PINTON - Repères

- ACTIVITE: Fabricant de tapis et tapisserie
- VILLE: Felletin (Creuse)
- FORME JURIDIQUE: SARL
- DIRIGEANT: Lucas Pinton, 31 ans
- ANNEE DE CREATION : 1867
- EFFECTIF: 25 salariés
- CA 2009: 1 MEuros

Céline Tridon