Mon compte Devenir membre Newsletters

DES NOUVELLES GAMMES PLUS VERTES

Publié le par

Les émissions de CO2 déterminent en partie la composition du parc de véhicules des entreprises. les constructeurs s'adaptent et renouvellent leurs gammes pour proposer des véhicules toujours moins polluants. Quant au véhicule électrique, le chemin est encore long.

Citadines, compactes, berlines, 4 x 4, utilitaires... Chef d'Entreprise Magazine a établi, par catégorie, une sélection de modèles plébiscités par les entreprises. Et vous trouverez même en avant-première une sélection des nouveautés présentées au Mondial de l'automobile, qui se tiendra du 2 au 17 octobre à Paris. La part belle est faite aux véhicules propres car la fiscalité demeure un paramètre déterminant. C'est d'ailleurs dans ce contexte qu'a vu le jour la nouvelle norme N1. Véritable bouleversement dans le paysage automobile, ce «segment fiscal» permet d'homologuer des berlines classiques en VUL, moyennant quelques concessions, notamment sur le nombre de places affiché sur la carte grise. Mais, l'avenir de cette norme N1 est suspendu à la prochaine loi de finances (lire l'édito). Dans la famille des voitures propres, les concepts hybrides et tout électrique restent un must mais rares sont les entre prises à franchir le pas et à s'équiper de tels véhicules. Du moins les PME... Une vingtaine de grands groupes publics et privés (Air France, Bouygues, EDF, France Télécom Orange, GDF Suez, La Poste, SNCF...) ont en effet promis de commander 23 000 véhicules électriques d'ici à 2015.

Encore des zones d'ombre

Néanmoins, de nombreuses incertitudes entourent encore le véhicule électrique. Car si ses avantages sont séduisants (zéro émission de CO2, un moteur silencieux, un plein d'essence à 2 euros, des pannes moins nombreuses, des dépenses d'entretien réduites. . .), des zones d'ombre continuent d'obscurcir le tableau. «Ily a encore très peu de modèles commercialisés, peu ou pas de bornes publiques de rechargement. Et de nombreuses questions restent en suspens par rapport à l'autonomie ou aux garanties sur les batteries, constate Pascal Dupont, gérant de MO+, une société spécialisée dans la gestion de parcs. Ayant beaucoup de mal à obtenir des données techniques et financières sur ces véhicules, cela ne nous incite pas à les recommander à nos clients. » Les gestionnaires de parc sont sensiblement sur la même longueur d'ondes, comme l'explique Philippe Brendel, président de l'Observatoire du véhicule d'entreprise (OVE), qui vient de publier un Livre Blanc sur le sujet. « Dans leurs têtes, les entreprises sont prêtes, mais pour qu'elles franchissent le pas, il faudra aussi régler la question du coût d'usage qui se révèle 30 % supérieur à celui d'un véhicule thermique. » Pour obtenir un TCO équivalant à celui d'un diesel, Renault a pris le parti de dissocier la propriété du véhicule et des batteries. « Les entreprises pourront acheter ou louer leur véhicule, elles souscriront en parallèle à un abonnement pour la batterie, explique Christophe Chevreton, responsable du développement du véhicule électrique chez Renault. Cet abonnement devrait être amorti à partir de 50 km par jour. Au-delà, rouler électrique deviendra extrêmement intéressant. »

@ FOTOLIA/LD

Les constructeurs devraient faire feu de tout bois dès la fi n de l'année avec les sorties de la Citroën C-Zero, de la Peugeot iOn, de la Volvo C30 et de la Nissan Leaf dans la catégorie véhicule particulier. L'arrivée du Citroën Berlingo Venturi est elle aussi très attendue au rayon utilitaire. Quant à Renault, il dévoilera lors du Mondial de l'automobile quelques nouveaux modèles: à partir de mi 2011, la marque au losange commercialisera le Kangoo Z.E. et la Renault Fluence qui disposeront d'une autonomie de 160 km. Fin 2011, elle lancera Twizy, un quadricycle avec deux places en tandem et une autonomie de 100 km. Un choix électrisant!

Mot clés : Véhicule

Sébastien Boisfleury, Geneste Guillaume, Romain Rivière