Mon compte Devenir membre Newsletters

Des locaux organisés pour le bien-être des salariés

Publié le par

Soucieux d'améliorer le cadre de travail de ses collaborateurs, Laurent Gilbert les a impliqués dans la construction de leurs nouveaux locaux, où tout est fait pour qu'ils se sentent bien. Une attention qui se répercute sur le chiffre d'affaires, en croissance de 30%.

Qui n'a pas rêvé de se sentir aussi bien dans son entreprise que chez soi? Pour améliorer l'environnement de travail de ses salariés, et du même coup leur productivité, Laurent Gilbert les a impliqués dans la définition des nouveaux locaux de son agence de marketing opérationnel, Lame de Fond. Selon les souhaits de l'équipe, dont la moyenne d'âge ne dépasse pas 30 ans, le p-dg a commandé un bâtiment fonctionnel dans lequel la PME s'est installée en juillet 2006. Cette construction sombre en béton, aux lignes droites, clairsemée de baies vitrées, véhicule une image de modernité, précieuse pour la crédibilité d'une société de design.

«L'architecte m'a demandé comment les salariés travaillaient ensemble, leurs rapports, l'itinéraire d'un client qui entre dans nos bureaux... afin de construire les locaux autour de notre métier», rapporte Laurent Gilbert. L'organisation est donc réfléchie: une grande salle de réunion au sous-sol, un rez-de-chaussée de réception avec le bureau du chef d'entreprise jouxtant le coin café où se rendent clients et salariés, un premier étage occupé par l'équipe créative, le deuxième par le personnel technique et le troisième par les commerciaux. Cinq niveaux sans ascenseur, pour moins d'attente et plus d'échanges. «Pris en sandwich entre la création et les commerciaux, les techniciens, qui finalisent les produits, ne sont pas mis à part, comme c'est souvent le cas dans les agences», souligne Laurent Gilbert.

Personnaliser son espace.

Trois salariés ont travaillé avec l'architecte. «Pour que tous s'approprient l'espace, j'ai aussi organisé des visites du chantier: je sentais l'excitation monter au fur et à mesure de l'avancement des travaux», poursuit le p-dg. Chacun a pu choisir la décoration des murs au- dessus de son bureau: dessins, affiches de film, emballages de tablettes de chocolat... Dans le garage, aucune voiture, seulement un babyfoot et des kayaks. L'emplacement, entre ville et nature, n'a pas été choisi au hasard. Au bord de la Seine, sur l'île de Saint- Germain à Issy-les-Moulineaux, les salariés ont les pieds dans l'eau. Certains vont s'asseoir au bord du fleuve pour trouver l'inspiration. D'autres sortent faire un tour en canoë ou en aviron à la pause déjeuner. D'où la présence de vestiaires dans l'entreprise, également utilisés par ceux qui courent dans le parc tout proche ou viennent travailler en vélo. La société a même investi 30 000 euros dans un bateau, qui lui permet d'offrir à ses clients des promenades uniques dans Paris.

Le coût de cet environnement agréable? 1,2 million d'euros, soit le prix du terrain, ce qui signifie 130 000 euros à débourser chaque année. Après l'achat, le dirigeant a procédé à une dation, c'est-à-dire qu'il a cédé la propriété de la moitié du terrain à un investisseur particulier. En échange, celui-ci a pris en charge la construction de l'immeuble. «Aujourd'hui, ma moitié du bien vaut 3 millions d'euros», précise Laurent Gilbert. Surtout, la productivité de la PME s'en est ressentie: «Depuis notre déménagement, notre chiffre d'affaires augmente de plus de 30% par an, alors qu'il stagnait depuis des années.» Heureux hasard?

LAME DE FOND - Repères

- ACTIVITE: Agence de marketing interactif
- VILLE: Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine)
- FORME JURIDIQUE: SAS
- EFFECTIF: 28 salariés
- DIRIGEANT: Laurent Gilbert 46 ans
- ANNEE DE CREATION: 1989
- CA 2007: 4,1 MEuros
- RESULTAT NET 2007: 100 000 Euros

Mot clés : euro |

Jeanne Cavelier