Mon compte Devenir membre Newsletters

Deux de leurs salariés sur cinq sont handicapés

Publié le par

Handle It, une SSII parisienne, emploie 12 personnes handicapées sur un effectif total de 28 salariés. Au-delà de l'aspect social, cette démarche permet à la PME de se démarquer de ses concurrents.

C'est un ovni dans le monde des sociétés de services en ingénierie informatique (SSII). La spécificité d'Handle It? Sur ses 28 salariés, 12 sont handicapés, soit un peu plus de 40 % de son effectif total. « Nous avons inscrit dans les statuts de notre société l'obligation d'employer des personnes handicapées, sans pour autant spécifier de quota précis », souligne David Jay, l'un des trois associés de la société. Une démarche, certes, à vocation sociale, comme l'affirme le dirigeant, mais pas uniquement. « Il est difficile d'exister sur le marché des services informatiques. Notamment face aux mastodontes du secteur. En employant un grand nombre de salariés handicapés, nous nous démarquons de nos concurrents », poursuit-il.

Une notoriété rapide. L'idée première d'Handle It? Permettre aux sociétés n'atteignant pas le quota minimum de 6 % de salariés handicapés, prévu par la loi, de réduire jusqu'à 50 % la taxe liée au non-respect de cette obligation en travaillant avec la SSII parisienne. Finalement, le succès est ailleurs: « Grâce à notre positionnement atypique, nous avons gagné rapidement en notoriété, à la fois par le bouche à oreille et par des retombées presse. Notre projet est très bien accueilli par les grands groupes, à tel point que certains d'entre eux nous contactent directement pour travailler avec nous. Cette situation n'arrive normalement jamais dans notre secteur », se félicite David Jay. Sur les 12 salariés handicapés employés par la PME, la plupart ont des handicaps invisibles.

Certains sont diabétiques, d'autres ont des problèmes de dos ou bien une douleur à la main. « Contrairement aux idées reçues, une personne reconnue handicapée par la loi n'est pas forcément invalide », précise le chef d'entreprise. Si, pour lui, aucun handicap physique n'est réellement gênant pour être consultant en informatique, les handicaps mentaux restent plus problématiques. Pour mener à bien ses recrutements, la PME noue des liens avec les réseaux spécialisés. Elle passe naturellement par des structures publiques telles que l'Agefiph (organisme de collecte et d'aide à l'insertion des personnes handicapées), Cap Emploi (réseau dont le but est de favoriser l'embauche des personnes handicapées) et l'Association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (Adapt), mais aussi par un cabinet de recrutement et des job boards spécialisés (Hanploi.com, par exemple). « Nous recevons ainsi des CV qualifiés en fonction de nos besoins », précise David Jay. Une politique de recrutement gagnante. Handle It connaît une progression de plus de 33 % de son chiffre d'affaires en 2010, le portant à 2,1 millions d'euros. Un beau succès qui fait rimer projet social avec croissance économique.


Grâce à son positionnement atypique, Handle It a rapidement gagné en notoriété.

Grâce à son positionnement atypique, Handle It a rapidement gagné en notoriété.

HANDLE IT Repères

ACTIVITE: Services en ingénierie informatique
VILLE: Paris (XVe arr.)
FORME JURIDIQUE: SARL
ANNEE DE CREATION: 2007
DIRIGEANTS:
Jean-Paul Cherion, 59 ans, David Jay, 30 ans et Jean-François Magne, 30 ans
EFFECTIF: 28 salariés
CA 2010: 2,1 MEuros
RN 2010: 100 kEuros

Mot clés :

Julien van der Feer