Mon compte Devenir membre Newsletters

EVALUEZ VOTRE CAPITAL IMMATERIEL

Publié le par

Toute la richesse de l'entreprise qui ne figure pas dans ses comptes, c'est le capital immatériel. Ce concept cherche à identifer tous les constituants de la société qui ont de la valeur mais qui ne figurent pas dans son bilan: les clients, les marques, le capital humain, le système d'informations...

@ YURI ARCURS/FOTOLIA /LD

1 Les Limites des règles comptables

La majorité des tableaux de bord «financiers» s'articule autour du compte de résultat de l'entreprise. On y retrouve de nombreux ratios basés sur la rentabilité ou l'accroissement des ventes. C'est parfaitement logique puisqu'une entreprise est généralement jugée sur ses résultats. Mais est-ce suffisant? Les règles comptables ont, en effet, leurs limites. Elles interdisent, par exemple, de constater à l'actif du bilan certaines dépenses. Ainsi, de nombreux investissements dégradent le compte de résultat, alors qu'ils sont potentiellement annonciateurs d'une meilleure performance. Or, le seul prisme comptable ne permet pas de distinguer une entreprise dont la rentabilité est en baisse parce qu'elle investit en R&D, d'une autre qui voit sa rentabilité diminuer à cause d'une mauvaise gestion. De même, deux sociétés affichant des résultats comptables comparables ne seront pas valorisées de la même manière, en raison de taux de fidélité clients et d'une proportion de revenus récurrents différents. Celle qui a des clients fidèles et une bonne visibilité sur l'évolution à venir de son chiffre d'affaires sera mieux valorisée qu'une autre, dont les commerciaux s'échinent à essayer de remplir une baignoire qui fuit... Il est donc primordial de pouvoir intégrer au tableau de bord des indicateurs qui reflètent la valeur extra-comptable de l'entreprise.

Olivier Avril est gérant d'Acting Finance, une société de services à temps partagé, spécialisée en direction financière pour les TPE-PME. 35, rue Arthème Genteur, 92 150 Suresnes www.acting- finances.com

2 Le capital humain

Un personnel compétent, motivé, fidèle est un facteur majeur du développement de l'entreprise. Cela peut paraître évident mais difficilement mesurable. Sans tomber dans la quantification à outrance, vous pouvez mettre en place des indicateurs pour apprécier la compétence de vos salariés. Il est notamment important d'être en mesure d'évaluer la place du dirigeant dans son entreprise, les compétences individuelles, le savoir-faire collectif... Vous pouvez adapter des indicateurs RH classiques en associant la notion d'expertise à chaque profil et en pondérant le turnover avec cet indice. Vous serez plus à même d'évaluer la perte réelle provoquée par un départ, et les actions de formation que vous devrez lancer pour y remédier. Dans la perspective d'une transaction, la capacité de l'entreprise à matérialiser ses connaissances, donc à pouvoir les transmettre, valorisera la société. A l'inverse, la présence d'hommes-clés détenant seuls une partie du savoir-faire affaiblira cette valorisation, tout comme un fort ascendant du dirigeant sur l'entreprise.

3 Le capital clients

Cette composante est le pendant qualitatif de l'activité. Elle permet de distinguer, entre deux sociétés réalisant le même chiffre d'affaires, celle qui créera le plus de valeur. La capacité à fidéliser ses clients, la récurrence du chiffre d'affaires ou la force d'un busi- ness model sont autant de grands facteurs d'amélioration de la valorisation. Dans le cadre d'une transaction, le risque lié à la perte d'un client prépondérant sera particulièrement étudié. Sur une période de 12 mois glissants, vous aurez intérêt à suivre le taux de fidélité en calculant le pourcentage du chiffre d'affaires réalisé avec les clients déjà présents l'année précédente et le taux de récurrence du chiffre d'affaires, c'est-à-dire le CA prévisionnel (assuré par des contrats en portefeuille) par rapport au CA réalisé au cours des 12 derniers mois.

4 Le capital produits

Si vous exercez une activité industrielle, vos produits peuvent constituer l'élément principal de la valeur de votre entreprise. Le capital produits peut être mesuré par le nombre de brevets déposés, les enquêtes de notoriété et d'image de la marque, mais aussi par le potentiel de cross-selling (ventes croisées) avec des produits complémentaires. Lors d'une transaction, la capacité des produits à générer des ventes croisées avec ceux de l'acquéreur sera un critère- clé de valorisation.

5 Le capital organisation

Une entreprise ne peut être réduite à une addition d'actifs. La richesse de votre société tient également à sa capacité à les améliorer, à les faire interagir pour qu'ils se nourrissent les uns les autres. Assurer une bonne dynamique entre les composantes du capital immatériel relève de l'organisation. A titre d'exemple, la qualité de celle-ci sera analysée par le niveau d'informatisation, l'interopérabilité des différents logiciels ou encore la lourdeur éventuelle de la structure administrative. Au second niveau, l'étude passera par l'outil de CRM (gestion de la relation client), le réseau commercial, les programmes de fidélisation, le budget de R&D, les investissements et partenariats technologiques. Enfin, concernant l'analyse des interactions, les indicateurs seront, par exemple, les politiques de veille, la mesure de la satisfaction des clients envers les produits et les collaborateurs, les supports d'information pour les clients.

6 L'évaluation qualitative

Concept économique et non comptable, le capital immatériel n'a pas vocation à être valorisé quantitativement mais évalué qualitativement. Son suivi dans le temps et son amélioration seront sources de valeur durable. Dans cette optique, la mesure de la qualité passe par celle de chaque indicateur. Une méthode de rating (notation) sur une échelle à six niveaux permet d'obtenir une appréciation assez fine. Le capital immatériel ainsi qualifié peut ensuite faire l'objet d'un suivi en vue de son amélioration. La complexité du système de notation devra tenir compte de la taille et de l'activité de la société. Les différentes composantes immatérielles doivent être hiérarchisées et la note finale tiendra compte de cette pondération. La notation va constituer une base pour l'élaboration d'un tableau de bord de gestion qui permettra un suivi dans le temps et dans les différents secteurs de l'entreprise.

Olivier avril, gérant d'Acting Finance