Mon compte Devenir membre Newsletters

Elle exporte son concept en Europe

Publié le par

Changer de sac à main sans se ruiner, grâce à la location: la formule conquiert de plus en plus d'adeptes. Forte de ce succès, Ann Keningsberg, première à introduire le concept en France, s'implante désormais sur d'autres marchés européens.

 

En novembre 2007, nous vous présentions Sac de Luxe, un site web proposant des sacs à main haut de gamme en location. Un an plus tard, le succès est au rendez-vous.

Un an plus tôt

Se balader avec, au bras, le sac à main dernier cri griffé Gucci, Hermès ou Yves-Saint-Laurent, sans se ruiner... Un rêve d'accros de la mode qu'ont réalisé Ann Keningsberg et Carl Germa: s'inspirant de ce qui existe aux Etats-Unis, les deux associés lancent Sacdeluxe.fr en mars 2007. Ce site web propose de louer pour deux semaines ou un mois des sacs haut de gamme, à partir de 25 euros. Même si elle obtient parfois quelques réductions, Ann Keningsberg doit acheter la plupart des pièces de sa collection au prix boutique. Celles-ci sont rentabilisées en général en un semestre, après quoi la gérante les met en vente avec une réduction de 50 à 60% par rapport à leur prix initial. Le succès est au rendez-vous: le site conquiert 200 nouvelles clientes chaque mois. «Notre valeur ajoutée, c'est de proposer des nouveautés chaque semaine», analyse la dirigeante, qui espère atteindre rapidement les 800 références.

SAC DE LUXE Repères

- ACTIVITE: Location de sacs de luxe
- VILLE: Paris (IIe)
- FORME JURIDIQUE: SARL
- ANNEE DE CREATION: 2007
- DIRIGEANTS: Ann Keningsberg, 31 ans et Carl Germa, 35 ans
- EFFECTIF: 8 salariés
- CA PREVISIONNEL 2008: 300 000 Euros
- RN PREVISIONNEL 2008: 28 000 Euros

Sacdeluxe.fr aujourd'hui

Pari gagné: Ann Keningsberg a développé des partenariats avec 9 marques (sur 24 disponibles à la location), et offre plus de 800 modèles. Le nombre d'inscrits sur le site a grimpé à 45 000. «Toutes nos prévisions ont été dépassées», se réjouit la gérante. En 2008, l'entreprise a même diversifié son offre: location de sacs à la semaine et le week-end, location de bijoux, ouverture de deux espaces, l'un pour les «créateurs» (Sac de Luxe touche un pourcentage sur leurs ventes) et l'autre «dépôt-vente», pour les particuliers. Ces derniers amènent ou envoient leur sac à main, sélectionné ou non par Sac de Luxe puis authentifié par la marque, avant d'être mis en vente sur le site. Forte de son succès, l'entreprise a doublé la surface de son show-room, passé de 30 à 60 m², et recruté quatre salariés dont deux à l'étranger. Elle a, en effet, créé une filiale en Belgique puis en Italie, à Milan, en septembre dernier. L'occasion d'accueillir une nouvelle associée, Liana Citielli. «Le premier mois a donné d'aussi bons résultats que lors de l'ouverture en France, confie Ann Keningsberg. Nous espérons connaître le même succès» En 2009, Sac de Luxe compte s'attaquer à trois autres marchés en Allemagne, Espagne et Angleterre, sans ouvrir cette fois de bureaux locaux. Pour cela, la dirigeante va recruter trois salariés basés à Paris. Si elle est confiante pour l'Allemagne, c'est surtout de l'Angleterre, «énorme marché», qu'elle attend les meilleurs résultats. «Les mentalités sont plus réceptives à la mode», estime Ann Keningsberg. Optimiste, elle pense même que Sac de Luxe va bénéficier de la crise économique. Par manque de moyens les femmes pourraient se tourner vers la location.

Mot clés :

Jeanne Cavelier