Mon compte Devenir membre Newsletters

Elle gagne 100 clients en six mois

Publié le par

Grâce au bouche à oreille, Stéphanie Pelaprat a réussi à imposer son logiciel de réservation auprès des plus grandes tables.

Un an plus tôt... Début 2007, à 23 ans, Stéphanie Pelaprat crée son entreprise d'édition de logiciels de réservation pour les restaurants, un concept qui a fait ses preuves aux Etats-Unis. Fraîchement diplômée de l'Ecole supérieure du commerce extérieur, elle espère séduire avec cet outil une centaine de chefs parisiens en un an. Développé par deux informaticiens et encore en phase de test, le logiciel, qui permettra, à terme, aux clients de réserver leur table en ligne, sera vendu 990 euros, plus 90 euros de redevance mensuelle. Pour se lancer, la jeune dirigeante a rassemblé un capital de 37 500 euros, dont une aide de 6000 euros décernée par le ministère de la Jeunesse et des Sports et le concours Crea'Acc, le reste provenant de ses économies et de prêts de ses proches.

Restopolitan aujourd'hui... «Nous avons gagne de belles références», se félicite la jeune femme. Parmi les meilleures, quelques restaurants du groupe Elior et des Relais & Châteaux, et Le Cinq, table renommée de l'hôtel George V à Paris... Après le lancement du logiciel, l'été dernier, Restopolitan a conquis, en six mois, une centaine de clients. Et ce grâce à quelques interventions dans des colloques professionnels et au bouche à oreille.

Toujours associée aux deux développeurs, Stéphanie Pelaprat a embauché un responsable communication-partenariats, un technicien et trois commerciaux, régulièrement aidés par un ou deux stagiaires. L'équipe est installée, depuis septembre 2007, dans une suite aménagée de 35 m2 de l'hôtel La Louisiane, dans le VIe arrondissement de Paris, pour 1000 euros par mois tout compris (charges, ménage, salle de réunion...).

La société devrait réaliser un chiffre d'affaires de 250000 euros sur son exercice 2007-2008, qui sera clôturé en avril prochain, et espère équilibrer ses comptes. Fière de cette première année «passée trop vite», la jeune chef d'entreprise, même si elle ne peut pas encore se verser de salaire, estime que cette expérience «vaut toutes les écoles». Bouillonnante de projets, Stéphanie Pelaprat s'apprête à lever des fonds en faisant appel à des investisseurs, particuliers ou entreprises. Car le prêt à moyen terme de la banque, de 70 000 euros, et le prêt de 35 000 euros sans intérêt ni garantie accordé par Paris Entreprendre ne suffisent pas. Le lancement de la centrale de réservation en ligne sur www.restopolitan.com et sa maintenance pour l'année 2008, avec l'embauche d'un webmaster, coûteront à eux seuls 100 000 euros. En attendant, les restaurateurs utilisent surtout le logiciel pour gérer les réservations et leur fichier clients. Stéphanie Pelaprat souhaite également sortir une nouvelle version du produit à la mi-2008. Et, d'ici à la fin de l'année, mettre en route un autre projet: lancer le logiciel à l'étranger.

RESTOPOLITAN - Repères

- ACTIVITE: Edition de logiciels de réservation pour les restaurants
- VILLE: Paris (VIe)
- FORME JURIDIQUE: SAS
- DATE DE CREATION: Décembre 2006
- DRIGEANTE: Stéphanie Pelaprat, 24 ans
- EFECTIF: 8 personnes
- CA PREVISIONNEL AVRIL 2007 - AVRIL 2008: 250 000 Euros

En mars 2007, nous avons publié le portrait de Restopolitan, une société d'édition de logiciels à peine âgée de trois mois. Aujourd'hui, celle-ci a atteint son objectif de vente.

Mot clés : euro |

Jeanne Cavelier