Mon compte Devenir membre Newsletters

Envie de Fraises, la référence des mamans 2.0

Publié le par

En misant sur un marché de niche et en fédérant une véritable communauté, Anne-Laure Constanza a fait de sa marque, Envie de Fraises, une référence pour les femmes enceintes et les mamans. Voici les clés de son succès...

En 2011, Anne-Laure Constanza a su tirer partie des rumeurs concernant la grossesse de Carla Bruni pour mettre son site sur le devant de la scène.

En 2011, Anne-Laure Constanza a su tirer partie des rumeurs concernant la grossesse de Carla Bruni pour mettre son site sur le devant de la scène.

L'idée lui est venue alors qu'elle attendait son premier enfant, en 2005. A ce moment-là, AnneLaure Constanza habite depuis dix ans en Chine, elle est à la tête d'une entreprise de conseil qu'elle a créée, mais souhaite revenir en France. En cherchant des vêtements de grossesse en ligne, elle se rend compte de la pauvreté de l'offre. Pourtant, selon elle, ce marché de niche mérite d'être conquis: « Les femmes enceintes sont très connectées, analyse-t-elle. Elles surfent pour glaner des conseils, contribuent sur les forums... » En octobre 2006, elle décide de lancer sa propre marque de vêtements de maternité, Envie de Fraises. Son site propose aussi des produits d'autres marques, qui représentent aujourd'hui 20 % des ventes. Très rapidement, Enviedefraises.fr profite d'un formidable bouche à oreille. « Quasi les seuls sur le créneau, nous avons comblé un manque, de quoi nous assurer un bon référencement naturel », constate la dirigeante. Face à son succès, Anne-Laure Constanza adapte sa stratégie de production: « Nous soustraitions en Chine, puis nous avons relocalisé, en 2008, la production en Europe et au Moyen-Orient, pour être plus réactifs. »

Une relation de proximité

Le fulgurant succès du site s'explique aussi par son « obsession de la satisfaction client». Chaque mois, des groupes de discussion sont organisés et rassemblent près de 70 futures mamans, alias les «Mums in the city». Le but? Leur faire essayer des produits et être à l'écoute de leurs besoins. Par ailleurs, une community manageuse alimente des newsletters hebdomadaires et anime la page Facebook de la marque. « Notre clientèle est très fidèle, malgré la fugacité de ses besoins en tenues de grossesse », s'étonne l'entrepreneuse. Une fidélité stratégique pour la marque, puisque l'écart moyen entre deux grossesses est de 18 mois. « Nous essayons de les retenir en leur proposant des vêtements pour bébés et des produits pour l'allaitement, par exemple. » Anne-Laure Constanza maîtrise également les techniques de l'e-marketing. Ainsi, en 2011, alors que de nombreuses rumeurs circulent sur l'éventuelle grossesse de la première dame de France, elle fait paraître à la Une du quotidien Libération un petit encart, «Alors Carla, Envie de Fraises ou pas?». Le buzz est lancé et repris par un grand nombre de médias nationaux et même internationaux. Pour une somme modique (entre 10 000 et 15 000 euros), Anne-Laure Constanza s'assure une campagne de publicité parfaite. Un succès qui séduit, en novembre dernier, le fonds d'investissement Amundi Private Equity Funds qui investit 1,4 million d'euros. Un apport nécessaire « pour emmener la marque le plus loin possible », conclut Anne-Laure Constanza.

Envie de Fraises

> Activité Production et distribution de vêtements de grossesse sur Internet
> Ville: Paris (IIe arr.)
> Forme juridique: SAS
> Dirigeante: Anne-Laure Constanza, 36 ans
> Année de création 2006
> Effectif: 17 personnes
> CA 2010: 2,35 MEuros
> CA 2011: 4,45 MEuros
> RN 2011: + 2 %

AGLAE DE CHALUS