Mon compte Devenir membre Newsletters

Générer du profit n'est pas une finalité

Publié le par

La finalité de l'entreprise est de créer des richesses et des emplois. Il est plus qu'urgent de s'en convaincre et de le rappeler. Il faut montrer cet autre visage de l'entreprise ; cette facette qui n'est pas assez mise en lumière.

Il y a encore des personnes pour croire que la finalité de l'entreprise est de faire du profit ! Si vous ne me croyez pas, questionnez les gens que vous croisez. Vous constaterez qu'une partie ne sait pas répondre simplement à la question. Et, pour les réponses dignes de ce nom, 80 % mettent en exergue le profit comme finalité. Si vous êtes de ceux qui partagent cette conviction, soyez pardonné : un journaliste économique connu, auprès de qui je dénonçais récemment cette définition, m'a visiblement pris pour un être subversif.

Bruno Tesson, directeur général de Réseau Entreprendre

Bruno Tesson, directeur général de Réseau Entreprendre

Nous accompagnons de nombreux créateurs d'entreprise au sein de Réseau Entreprendre. A leur contact, on vit l'entreprise dans sa plus pure expression car ils ont peu de temps pour l'accessoire. Aucun de ceux à qui nous demandons pourquoi ils veulent créer une société ne répond qu'il le fait pour générer du profit. On me dira qu'un propos aussi trivial est difficile à tenir et que les réponses sont biaisées. Soit ! Pour autant, la première réplique, outre «assurer sa subsistance et celle de sa famille», c'est «devenir son propre patron et se réaliser». Mais alors comment en sommes-nous venus à penser aussi communément que la finalité de l'entreprise c'est de faire du profit ? Sa véritable finalité est de créer des richesses ; des produits et des services qui améliorent, simplifient et sécurisent la vie ; de créer des emplois, pour qu'au-delà des entrepreneurs, ceux qui les rejoignent trouvent, à leurs côtés, de bonnes conditions de subsistance et d'épanouissement. Mais les richesses attirent la convoitise qui peut déplacer les équilibres entre les parties prenantes de l'entreprise. Alors là oui, nous sommes parfois allés bien loin ! Mais la place du profit dans tout cela ? Il est, non pas finalité, mais nécessité pour permettre à l'entreprise d'investir et de se développer, de rémunérer les capitaux mobilisés et de faire des réserves pour les temps difficiles. Il est aussi un indicateur de mesure de l'efficacité économique, première responsabilité de l'entrepreneur. Vous, chefs d'entreprise, êtes plus que d'autres dirigeants en capacité de fédérer l'actionnariat -souvent familial - et les salariés autour d'une ambition authentiquement au service des hommes. En plaçant la finalité au-dessus du seul profit économique, vous vous ouvrez le champ de la créativité, vous exprimez votre personnalité et donnez à votre entreprise des opportunités de se différencier. Car la variété des richesses à créer, la diversité des manières de les produire et la façon de partager les richesses produites sont infinies. Il paraît qu'il faut réconcilier les Français avec les entreprises. Ce n'est pas si compliqué : réagissons, à chaque fois que nous en avons l'occasion, contre cette croyance du profit comme finalité. Il y a tellement mieux à dire de l'entreprise et tellement de belles histoires d'entreprises et d'entrepreneurs à raconter. n

EN BREF

Bruno Tesson est le directeur général de Réseau Entreprendre, association reconnue d'utilité publique d'accompagnement et de financement de la création et de la reprise d'entreprise.
En 2011, Réseau Entreprendre fête ses 25 ans : 5 000 entrepreneurs ont ainsi été accompagnés par des chefs d'entreprise expérimentés et 50 000 emplois ont été créés. Reseauentreprendre.org.