Mon compte Devenir membre Newsletters

Il assure la promotion de sa filiale grâce au sponsoring

Publié le par

Entreprise spécialisée dans le traitement des eaux, Cultisol prend le large. Pour faire connaître sa nouvelle filiale, Innovea Environnement, la PME investit dans le sponsoring et habille de ses couleurs le bateau d'un navigateur.

Patrick Régnier, dirigeant de Cultisol

Au large des Sables-d'Olonne, la foule assiste au départ imminent d'une vingtaine de monocoques prêts à traverser l'océan. Parmi eux, celui du skipper Davy Beaudart, aux couleurs d'Innovea Environnement. En effet, Cultisol, fabricant de produits d'étanchéité, a choisi d'investir dans le sponsoring pour lancer sa nouvelle filiale spécialisée dans le traitement et le stockage des eaux, Innovea Environnement, officiellement créée en novembre 2010.

Le partenariat entre Cultisol/Innovea et Davy Beaudart commence en juillet 2010 avec la course Les Sables-Les Açores-Les Sables. Un pari original, donc, mais aussi une belle opportunité de faire parler de soi. « L'association entre l'activité de notre filiale et l'océan permet de mettre en avant plus facilement notre entreprise », soutient le dirigeant, Patrick Régnier. Toutefois, la PME n'en est pas à son coup d'essai. En six saisons, elle sponsorise deux skippers, sous les couleurs rouge et jaune du logo Cultisol. Son challenge récurrent? Le programme de la Transat 6,50: une traversée de l'Atlantique en solitaire, à bord d'un monocoque de 6,5 mètres de long, reliant La Rochelle à Salvador Da Bahia au Brésil. En 2011, Cultisol/Innovea prévoit de hisser à nouveau la voile sur le même type de course. « Le bateau nous permet de communiquer avec nos clients, d'une part, et de fédérer nos collaborateurs autour d'un projet commun, d'autre part », explique Patrick Régnier. Ainsi, pour la prochaine compétition, Cultisol prévoit d'inviter une centaine de clients et prospects. Tous assisteront au départ de la course, se retrouveront lors d'une fête organisée pour l'occasion et partageront une balade sur l'eau en voilier. Soit deux jours de rencontres et de fête autour du bateau.

Skipper et chef d'entreprise: même combat. Côté budget, le sponsoring reste une opération «raisonnable», selon les dires de Patrick Régnier. En effet, seuls 15 % du budget global de communication de l'entreprise y sont dédiés et un collaborateur, chargé de l'événementiel, suit le projet de A à Z. De plus, la prochaine édition de la Transat 6,50 s'annonce plus économique que les précédentes pour Cultisol: auparavant la PME devait financer des bateaux prototypes quatre fois plus chers. Cette fois-ci, le navigateur Davy Beaudart s'en est lui-même chargé. Profitant de cette vitrine supplémentaire qu'est la course au large, Cultisol peut ainsi diffuser un message axé sur les valeurs qui animent l'entreprise, comme la fraternité ou la performance dans le respect environnemental. « Un skipper est comme un chef d'entreprise, analyse Patrick Régnier. Il a un projet qu'il doit mener à terme: acheter son bateau et le financer. Il passe par des moments d'engagement intenses », conclut le dirigeant.

CULTISOL - Repères

ACTIVITE: Fabricant de produits d'étanchéité
- VILLE: Saint-Thurial (Ille-et-Vilaine)
- FORME JURIDIQUE: SAS
- DIRIGEANT: Patrick Régnier, 50 ans
- ANNEE DE CREATION: 1996
- EFFECTIF: 50 salariés
- CA 2010: 10 MEuros

Mot clés :

Céline Tridon