Mon compte Devenir membre Newsletters

Il confie son atelier à un handicapé

Publié le par

Benoit Systèmes compte deux personnes à mobilité réduite dans son effectif: le patron, Robert Benoit, et son chef d'équipe, Arnaud. Embauché en tant qu'ouvrier, ce dernier, impliqué et efficace, se voit rapidement confier la responsabilité de quatre personnes.

Arnaud est responsable d'atelier de la société Benoit Systèmes. Pour travailler, il utilise une table réglable en hauteur car il est en fauteuil roulant, tout comme Robert Benoit, son patron. Engagé en 2005 en tant qu'ouvrier, Arnaud ne tarde pas à démontrer tout son potentiel. « Il a une autorité naturelle et beaucoup de personnalité. C'est un travailleur acharné qui souhaite l'autonomie de chaque individu. Il est toujours au travail et met du coeur à l'ouvrage », apprécie le chef d'entreprise.

Benoit Systèmes

> Activité
Conception, fabrication et commercialisation de matériel pour handicapés physiques


> Ville
Billy-les-Chanceaux (Côte d'Or)


> Forme juridique
Affaire personnelle artisan


> Dirigeant
Robert Benoit, 63 ans


> Année de création
1994


> Effectif
15 salariés


> CA 2010
1,1 MEuros


> RN 2010
50 kEuros

Pourtant, son embauche suscite quelques réticences en interne. Les craintes? Collaborer avec un collègue moins productif. Mais Robert Benoit y voit un avantage de taille pour ses produits (des moteurs pour des fauteuils destinés aux handicapés physiques): « Pour faire un bon équipement, il faut être toujours à l'écoute et le fait d'avoir deux personnes qui vivent ce handicap précis au quotidien représente une légitimité certaine. » Les appréhensions des collègues d'Arnaud sont vite levées. En effet, il ne tarde pas à s'adapter à l'équipe et à son poste de travail.

Formé aux techniques de montage pendant plusieurs mois, il a soif d'apprendre et de bien faire, si bien que rapidement Robert Benoit lui propose une promotion: un poste de chef d'équipe avec le management de quatre personnes. « Arnaud a accepté avec joie, d'autant qu'il a à coeur d'être reconnu comme un salarié comme les autres », raconte son patron.

Une promotion uniquement due à ses compétences et à son implication. En effet, Robert Benoit ne fait pas de différence: « Valides ou handicapés, nous avons tous nos qualités et nos faiblesses. Je ne fais strictement aucune différence. Ca peut paraître moins évident pour quelqu'un de valide mais, pour moi, il n'y a pas de précaution particulière à prendre, hormis d'aider le salarié lorsqu'il en émet le besoin. » Le patron de Benoit Systèmes n'a pas d'amertume sur la situation du handicap en France. Si ce n'est qu'il dresse un constat peu encourageant: «Le sujet intéresse peu de monde. »

A noter dans vos agendas

La semaine du handicap, une occasion en or pour recruter


Pour sa 15e édition, la semaine du handicap se tiendra du 14 au 20 novembre 2011 dans toute la France. L'Association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées met en place une centaine d'actions pour l'emploi. L'occasion de dénicher la perle rare, via des jobdatings, des handicafés (rencontres informelles autour d'un café avec affichage des CV et des offres d'emploi) ou encore des forums.


Rens.: www.semaine-emploi-handicap.com