Mon compte Devenir membre Newsletters

Il crée le buzz pour faire connaître son nouveau site web

Publié le par

Rendez-vous en peignoir dans les rues de la capitale! Tel est le défi lancé aux internautes par le site agrégateur de deals de Plebicom, Checkdeal.com. Un coup de pub original, pas très onéreux, servant à asseoir la notoriété de ce nouveau site internet. Gilles Nectoux, le p-dg, est ravi du déroulement de cette journée et des retombées...

Donner rendez-vous aux Parisiens en plein coeur de la capitale... en peignoir. Telle est la drôle d'idée de Plebicom, société éditrice de sites web. Le but? Réunir le plus de personnes possible pour faire parler du dernier-né de Plebicom: Checkdeal.com, mis en ligne en avril 2011. « Le site rassemble les offres les plus pertinentes de 60 villes françaises, de tous les sites de «deals» avec lesquels nous sommes partenaires, afin de les proposer aux internautes », résume Gilles Nectoux, p-dg et fondateur de Plebicom. La société édite par ailleurs d'autres plateformes internet comme Ebuyclub.com, site de cashback.

Gilles Nectoux, p-dg de Plebicom

Gilles Nectoux, p-dg de Plebicom

Plebicom

> Activité
Edition de sites web de deals et de cashback
> Ville
Paris (IIe arr.)
> Forme juridique
SA
> Dirigeant
Gilles Nectoux, 48 ans
> Année de création
2000
> Effectif
45 salariés
> CA 2011
7 MEuros

Pour soutenir l'événement, l'équipe de Checkdeal.com est venue au point de rendez-vous en peignoir.

Pour soutenir l'événement, l'équipe de Checkdeal.com est venue au point de rendez-vous en peignoir.

Suspense organisé

L'idée lancée en avril est rapidement transformée, la date de l'opération est fixée au samedi 21 mai 2011. L'équipe en charge du marketing se met au travail. Première étape: promouvoir l'opération pour mobiliser les foules. Une campagne d'e-mailing est mise en place et adressée aux membres d'Ebuyclub.com. Tous les canaux sont bons pour réunir le plus de personnes possible le jour J. Sur la page Facebook de Checkdeal, l'événement est également relayé.

Une campagne de relation presse est orchestrée, en ciblant les médias parisiens. « Nous avons eu des retombées importantes: une cinquantaine d'articles ont été rédigés, dont un par Le Parisien. Le relais dans la presse était important pour intensifier le buzz », précise Gilles Nectoux. Rendez-vous est tout d'abord donné aux intéressés sur Checkdeal.com, qui doivent s'inscrire pour pouvoir participer à cette manifestation peu ordinaire. Après examen de leur profil (lieu de résidence, sérieux du profil, âge, etc.), les heureux élus reçoivent un e-mail de confirmation. Rendez-vous est alors pris pour le 21 mai à 14 h 30, mais le lieu est tenu secret. Il n'est dévoilé que deux jours avant sur la page Facebook de Checkdeal.com. Ce sera au croisement des rues Montorgueil et Etienne-Marcel dans le IIe arrondissement de Paris. 800 personnes sont devenues fans de l'opération en dix jours... Mais se déplaceront-elles? Le stress commence à monter... Et s'il y avait des mauvaises surprises? «Nous avons prévenu les forces de l'ordre pour qu'il y ait un minimum de surveillance et éviter tout incident. On appréhendait un peu car ce genre de buzz peut mal tourner», concède Gilles Nectoux.

Le jour J, une Lamborghini Gallardo orange, fournie par Excel-Events, créateur d'événements et partenaire de Checkdeal.com, est placée au point de rendez-vous. Toute l'équipe de Checkdeal.com, y compris le dirigeant, joue le jeu et attend en peignoir les courageux... Ce sont finalement 50 personnes tous de peignoir vêtus qui font le déplacement et qui remportent un bon d'achat de 10 euros à utiliser sur le site de deals. «Deux ou trois journalistes ont également fait le déplacement», ajoute le p-dg. Un concours est organisé: celui du plus beau peignoir! Le vainqueur gagne un bon d'achat de 200 euros. Les numéros deux et trois repartent, quant à eux, avec un week-end de deux jours dans un spa de luxe. Clin d ' oeil et cerise sur le gâteau, chaque participant repart avec un peignoir Checkdealcom en souvenir de l'après-midi. Après-midi également immortalisée en photos devant la Lamborghini. Tout est bien qui finit bien et le pari est réussi. Les jours suivants le rassemblement, le compteur des visites du site explosent: 2000 à 3000 visiteurs de plus par mois. «Un chiffre conséquent, d'autant plus que l'événement s'adressait uniquement aux Parisiens, s'enthousiasme le fondateur. On est très satisfait du résultat.» Une nouvelle campagne de relation presse est lancée pour tenir les journalistes informés du succès de l'opération. De quoi rajouter une dizaine de coupures de presse supplémentaires dans le book de Checkdeal.com. Et la suite? Pour l'instant, «aucun rendez-vous surprise de ce type n'est prévu dans un futur proche», répond le fondateur de Checkdeal.com.

A SAVOIR
Comme les histoires d'amour, certains buzz finissent mal

Vouloir créer le buzz, c'est une bonne idée, qui plus est accessible financièrement. Mais, parfois, la créature peut échapper au contrôle de son créateur. L'opération peut faire un simple flop, ou pire, détériorer l'image de l'entreprise. Des buzz qui tournent mal, il en existe des plus ou moins retentissants. Peut-être avez-vous en mémoire celui généré par Mailorama.fr, le site appartenant à la société Rentabiliweb. En 2009, le site souhaite créer l'événement en organisant la distribution, à Paris, de 5 000 enveloppes contenant des billets de 5 à 500 euros. Racoleur certes, mais efficace pour faire déplacer du monde! Mais le jour J, c'est le fiasco, l'opération est victime de son succès... 7000 personnes attendent la distribution au pied de la Tour Eiffel, la préfecture de Police, initialement d'accord, prend peur face à l'ampleur du phénomène. Résultat, les organisateurs annulent l'opération à la dernière minute. Panique générale. La foule, contrariée, s'énerve: des projectiles sont lancés, des véhicules cassés et des journalistes pris à parti. C'est ce que l'on peut appeler un bad buzz!

ZOOM
Les méthodes de Plebicom pour recruter des membres

Pour accéder aux services des sites de Plebicom, il faut être membre. La société a à coeur de se constituer rapidement et durablement une communauté. Au lancement de Checkdeal.com, en avril 201 1 , Plebicom joue donc la carte de l'originalité et du buzz. Mais les retombées logiquement éphémères de ce coup de pub ne sont pas suffisantes. Pour recruter ces précieux membres, Plebicom s'appuie sur les autres sites du groupe. «Avec Ebuyclub.com, ses 21 000 fans Facebook et ses 1200 sites marchands partenaires, nous avons réussi à sensibiliser un grand nombre d'internautes», précise Gilles Nectoux, p-dg. Les réseaux sociaux, comme Facebook, sont au coeur de la stratégie de Plebicom. Toutes leurs actualités, leurs meilleurs deals y sont postés par l'équipe de Checkdeal. Un soin tout particulier est accordé au référencement, notamment payant. Des mots-clés sont achetés sur Google pour émerger lors des requêtes intéressantes pour le site. Pari réussi puisque Checkdeal.com compte aujourd'hui 85000 membres en un peu plus d'un an d'existence.