Mon compte Devenir membre Newsletters

Il échange et innove à «La Cantine»

Publié le par

Susciter des échanges entre PME innovantes afin d'inventer les technologies de demain, c'est le pari de «La Cantine numérique», sorte de Silicon Valley à la parisienne. Fabernovel fait partie des «pépites» qui y ont posé leurs valises.

Fonder une Silicon Valley version française. C'est le but de Fabernovel et des autres entreprises du secteur des nouvelles technologies qui ont donné naissance, après plus d'un an de gestation, à «La Cantine numérique», inaugurée fin janvier dans le IIIe arrondissement de Paris. Un nom atypique évoquant ces rencontres impromptues, dont naissent les projets innovants. «Nous nous retrouvons à «La Cantine«pour échanger, tester nos idées, trouver des partenaires, etc.», explique Stéphane Distinguin, p-dg de Fabernovel, cabinet de conseil en innovation, et président de Silicon Sentier, l'association pilotant le projet de «La Cantine». Si l'entrepreneur s'est investi dans cette association, c'est parce qu'il croit à la force de la collectivité. «Pour progresser, nous devons être solidaires et développer des projets communs. C'est ce qui fait la force de la Silicon Valley: Google n'aurait pas existé sans Yahoo!»

Stéphane Distinguin, p-dg de Fabernovel et membre de «La Cantine» croit aux échanges pour faire émerger des idées.

@ BENJAMIN BOCCAS

Stéphane Distinguin, p-dg de Fabernovel et membre de «La Cantine» croit aux échanges pour faire émerger des idées.

Une grande salle de réunion. Entrepreneurs, artistes, habitants du quartier... L'endroit est ouvert à tous les publics, des aficionados aux néophytes, qui peuvent utiliser l'espace dédié au travail collaboratif moyennant une dépense modique (à partir de 7 Euros la demi-journée), ou participer gratuitement à des événements et conférences, parfois sur inscription, organisés par des associations ou des entreprises. Les PME ont, en effet, la possibilité de louer les locaux à des tarifs oscillant entre 50 Euros de l'heure pour une salle de réunion et 2 000 Euros pour privatiser totalement l'endroit pendant une journée, avec des tarifs dégressifs en abonnement. Le site de 200 m2 permet ainsi aux petites entreprises, comme Fabernovel, de soigner leur image en recevant dans des locaux agréables et bien dotés en accès Internet et en matériel de vidéoconférence. Stéphane Distinguin, dont l'entreprise a investi 5 000 Euros pour équiper l'espace de chaises, a déjà utilisé «La Cantine» pour organiser une conférence de presse. Pour rompre l'isolement inhérent à toute petite entreprise, le dirigeant incite également ses salariés à y passer du temps. «Ils peuvent y trouver des idées, en se confrontant à d'autres... Les rencontres avec des PME-PMI plus traditionnelles peuvent faire émerger de nouveaux besoins. Ainsi, je peux leur offrir les conditions de l'innovation. C'est mon rôle en tant que chef d'entreprise.» Tous les collaborateurs reçoivent l'e-mail hebdomadaire présentant le programme de «La Cantine», ouverte du lundi au vendredi. Même si le retour sur investissement est difficilement quantifiable pour l'instant, le p-dg estime que le lieu, situé à proximité de l'Agence parisienne de l'innovation, est stratégique. L'objectif ultime: créer un réseau mondial de cantines numériques.

FABERNOVEL - Repères

- ACTIVITE: Cabinet de conseil en innovation
- VILLE: Paris (IIIe)
- DIRIGEANT: Stéphane Distinguin, 34 ans
- FORME JURIDIQUE: SARL
- ANNEE DE CREATION: 2003
- EFFECTIF: 50 salariés
- CA 2007: 2,5 MEuros