Mon compte Devenir membre Newsletters

Il emploie une responsable marketing externalisée

Publié le par

Acquérir des compétences marketing pointues pour son entreprise sans embaucher, c'est possible. C'est l'expérience menée avec succès par Jean-Baptiste Andrieu, dirigeant des centres d'affaires Ateac.

Lorsque sa responsable marketing a quitté l'entreprise, Jean-Baptiste Andrieu, le patron des centres d'affaire Ateac, aurait pu chercher à la remplacer. Ce chef d'entreprise de 44 ans a pourtant opté pour une orientation plus audacieuse: externaliser sa fonction marketing. «Nous travaillions déjà avec une société spécialisée mais le départ de notre collaboratrice pour raisons personnelles m'a conduit à réfléchir à son remplacement, explique-t-il. Or, si j'avais recruté, j'aurais dû me contenter d'un junior.» Une idée s'est donc imposée: renforcer la collaboration avec Florescens, un prestataire auquel il faisait ponctuellement appel dans le cadre d'études de marché.

Une expérience réussie. Julia Béguier, de Florescens, a tout d'abord dressé un bilan de l'existant afin d'identifier les leviers de progrès. Elle a ensuite remodelé la stratégie marketing de la PME en s'appuyant sur les budgets, les ressources et les compétences disponibles en interne pour chaque centre d'affaires. Et Jean-Baptiste Andrieu en mesure déjà les premiers résultats. Il ressent chez ses collaborateurs, une «meilleure adhésion à la politique marketing de l'entreprise. Au final, c'est le client qui y gagne.» Selon son dirigeant, Ateac a donc gagné en flexibilité et en efficacité.

Jean-Baptiste andrieu, dirigeant d'ateac.

Jean-Baptiste andrieu, dirigeant d'ateac.

ATEAC - Repères

- ACTIVITE: Centres d'affaires
- VILLE : Paris
- FORME JURIDIQUE: SA
- DIRIGEANT : Jean-Baptiste Andrieu, 44 ans
- ANNEE DE CREATION: 1996
- EFFECTIF : 60 salariés
- CA 2007: 15 MEuros

Julia Béguier travaille pour ateac en tant que responsable marketing externalisée.

Julia Béguier travaille pour ateac en tant que responsable marketing externalisée.

Il faut dire que sa responsable marketing, a mis en place un programme offensif: enrichissement et mise à jour du site internet, campagne de publicité sur le Web, développement de la stratégie CRM, conception d'un programme de suivi de la qualité, envoi d'une newsletter, relations presse et organisation d'événements... Le tout pour un budget mensuel de quelque 2 500 euros.

Satisfait de cette expérience, JeanBaptiste Andrieu est-il cependant prêt à étendre ce schéma à d'autres fonctions de l'entreprise? «Je fais la différence entre un prestataire de services qui propose des aides à la décision et une externalisation de compétences. Une chose est sûre: il y a des fonctions que je ne suis pas prêt à confier à un tiers, comme tout ce qui touche aux questions financières. Mais pour les ressources humaines ou les achats, c'est à étudier..

AGENCE DE PRESSE TOUT'ECRIT