Mon compte Devenir membre Newsletters

Il entre en Bourse pour financer sa croissance

Publié le par

Véritable parcours du combattant, les six mois qui ont précédé l'entrée en Bourse d'Initiatives & Développements portent aujourd'hui leurs fruits. Grâce aux fonds levés et à sa notoriété, la PME, qui a déjà opéré trois acquisitions, prévoit de multiplier son chiffre d'affaires par cinq en 2006.

Depuis son admission en juillet dernier sur Alternext, le marché boursier des PME, Initiatives et Développements a racheté trois entreprises, portant son effectif de 24 à 60 salariés. «Entrer en Bourse a été un véritable turbo», se réjouit Christian Quérou, qui y a introduit 28% de son capital. «Mais j'ai passé six mois très difficiles», tempère le patron de la PME, qui propose notamment un service de comité d'entreprise pour les petites structures. De fait, à écouter son récit, on comprend que son entrée sur Alternext nécessite une bonne dose de persévérance. Entre la rémunération du listing sponsor (banque, agréée par Alternext, chargée d'établir le lien entre l'entreprise et le marché avant et pendant la cotation), les honoraires du cabinet d'avocats, ceux du commissaire aux comptes et la prestation de l'agence de communication financière, la PME a englouti 450 000 euros dans cette aventure. Sans compter qu'il lui a fallu, ensuite, convaincre les investisseurs. «En quinze jours, j'ai enchaîné 72 rendez-vous», se souvient Christian Quérou, qui, durant ces six mois, n'a plus consacré une seule minute à son coeur de métier. Son secret? «J'ai un associé capable de me remplacer quelque temps

A SAVOIR

> ALTERNEXT
Marché boursier ouvert le 17 mai 2005, à l'initiative d'Euronext, Alternext vise exclusivement les PME. Les règles de cotation y sont moins contraignantes qu'ailleurs: les entreprises doivent y placer au moins 2,5 millions d'euros de titres (contre 15 millions lorsqu'elles s'introduisent sur l'Eurolist), établir un historique des comptes sur deux années (au lieu de trois ailleurs), présenter leurs comptes annuellement (et non plus par trimestre). Le 17 octobre dernier, Alternext franchissait le cap des 60 sociétés cotées.

Gain de notoriété. Pourtant, avec le recul, le dirigeant juge que le jeu en valait la chandelle. Pour preuve: en moins de trois mois et trois tours de table, l'entreprise a levé 15,8 millions d'euros. Des fonds destinés à financer son développement organique, mais aussi et surtout ses acquisitions. D'autant que l'apport d'argent frais n'a pas été le seul avantage de cette cotation. «Elle nous a également servis en termes d'image, poursuit le dirigeant. Banquiers, investisseurs, clients... Nous sommes désormais connus de tous.» Une notoriété qui a permis à Initiatives & Développements de décrocher des marchés dignes des plus grandes entreprises, comme ce contrat signé, à la rentrée, avec le Crédit Mutuel Centre Est Europe, qui fait du réseau bancaire le distributeur des produits Initiatives & Développements. A la clé, un potentiel de quelque 40 000 consommateurs une dizaine de pays étrangers. Montant de la transaction? Un million d'euros au départ, plus 3% du chiffre d'affaires annuel en royalties.

Autant de réussites qui permettent à la PME d'espérer multiplier son chiffre d'affaires par cinq en 2006.

Retrouvez les sociétés citées dans notre carnet d'adresses, page 98.

INITIATIVES & DEVELOPPEMENTS Repères

- ACTIVITE: Services marketing pour les entreprises
- VILLE: Sa int-Ouen (Seine-Saint-Denis)
- FORME JURIDIQUE: SA
- DIRIGEANT: Christian Quérou, 46 ans
- ANNEE DE CREATION: 2002
- EFFECTIF: 60 salariés
- CA 2005: 6,2 millions d'euros