Mon compte Devenir membre Newsletters

Il équipe son personnel de vélos hollandais

Publié le par

Pour limiter la circulation en centre-ville, la fromagerie Xavier a équipé ses livreurs de vélos hollandais. Au passage, la PME familiale s'est offert une belle page de publicité.

 

François Bourgon a su persuader ses équipes d'adopter le vélo comme moyen de locomotion exclusif.

François Bourgon a su persuader ses équipes d'adopter le vélo comme moyen de locomotion exclusif.

FROMAGERIE XAVIER Repères

- ACTIVITE: Affinage et vente de fromages
- VILLE: Toulouse (Haute-Garonne)
- FORME JURIDIQUE: EURL
- DIRIGEANT: François Bourgon, 38 ans
- ANNEE DE CREATION: 1976
- EFFECTIF: 15 salariés
- CA 2006: 2,4 millions d'euros
- RESULTAT NET 2006: 30 000 euros

«Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins... à bicyclette.» Chaque jour, le personnel de la fromagerie Xavier peut chanter à tue-tête la célèbre chanson d'Yves Montand. Car, depuis juillet 2006, dix des quinze salariés de la PME toulousaine vont travailler et livrer les clients à l'aide de vélos hollandais, équipés d'un plateau et d'une remorque et logotisés aux couleurs de l'entreprise.

Une initiative née un peu par hasard.

 

«Depuis plusieurs années, la mairie fait pression auprès des entreprises pour réduire la circulation en centre-ville», explique François Bourgon, dirigeant de Xavier. En particulier, elle promeut l'usage du vélo et consacre un budget annuel de 450 000 euros pour aménager des pistes cyclables, des places de stationnement pour deux-roues... Comme d'autres entrepreneurs toulousains, François Bourgon est donc sensibilisé à la question. D'autant que, depuis qu'il a repris cette affaire de 15 salariés, il y a trois ans, l'homme tente de faire adhérer son équipe à la cause du développement durable, ce qui se traduit par la distribution de sacs recyclables et l'utilisation de produits d'entretien «bio». C'est donc tout naturellement qu'il songe au vélo comme mode de locomotion exclusif de ses coéquipiers. «C'est un moyen de transport agréable et qui correspond à notre philosophie de travail, soucieuse de préserver l'environnement.»

La PME se dote, alors, d'une flotte de dix vélos, qu'elle loue, sur une longue durée, auprès de l'association toulousaine Movimento, qui en assure également l'entretien. Montant de l'addition: un investissement initial de 10 000 euros pour personnaliser sa flotte de deux roues, dont Xavier peut déduire 2000 euros de subventions qu'il reçoit de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise d'énergie), plus 3 500 euros par an pour la location en tant que telle desdits vélos.

Un an plus tard, François Bourgon dresse un bilan positif de l'opération. D'une part, parce qu'elle a été saluée par les salariés. Ensuite, parce que le coût de revient de la livraison a légèrement baissé: Xavier économise les frais d'essence, à raison de 5 euros par jour. Mais, surtout, cette politique écologique a permis à la petite affaire de faire parler d'elle. «Elle a contribué à nous forger une image d'entreprise verte auprès de nos clients», indique son dirigeant. Ainsi, en juin dernier, la fromagerie toulousaine recevait les journalistes locaux dans le cadre du lancement de la troisième édition de l'opération «Allons-y à vélo», organisée par la mairie. Et faisait de la Ville Rosé une cité verte.

Mot clés : euro |

Sophie Sanchez