Mon compte Devenir membre Newsletters

Il est parti en Inde dans la valise de Sarkozy

Publié le par

Laurent Py, p-dg de Smartesting, a accompagné le chef de l'Etat à New Delhi, début 2008. Un événement qui lui a apporté visibilité et crédibilité.

Grâce à son voyage en Inde avec le président de la République, Laurent Py a non seulement créé une filiale à Bangalore mais également décroché des contrats en France.

Grâce à son voyage en Inde avec le président de la République, Laurent Py a non seulement créé une filiale à Bangalore mais également décroché des contrats en France.

Laurent Py, dirigeant de Smartesting

Partir en Inde avec Nicolas Sarkozy pour rencontrer, sur le terrain, des dirigeants de grandes entreprises locales, c'est le tour de force réalisé par Laurent Py, dirigeant de Smartesting, une PME de 30 salariés éditrice de logiciels. Fin 2007, le chef d'entreprise apprend, grâce à Ubifrance (l'agence française pour le développement international) et sa chambre de commerce et d'industrie, l'organisation d'un voyage à New Delhi avec le président de la République et une délégation de patrons. Une destination qui intéresse tout particulièrement l'entrepreneur, puisqu'il compte y créer une filiale. D'ailleurs, il a déjà réalisé plusieurs voyages d'étude dans le pays et y a noué quelques contacts. Pour arriver à ses fins, Laurent Py ne manque pas de culot : il appelle directement l ' Elysée. Une démarche certes inhabituelle, mais terriblement efficace : «Nous avons été convoqués rapidement pour présenter notre société. Et notre dossier a été retenu. C'est aussi simple que cela», explique le chef d'entreprise, qui reconnaît néanmoins que ses précédents voyages d'étude en Inde ainsi que son projet de développement ont joué en sa faveur.

D'une pierre deux coups.

En janvier 2008, Laurent Py part donc avec Nicolas Sarkozy. Pendant trois jours, il profite de la crédibilité et de la notoriété de l'événement. Surtout, il rencontre les dirigeants de très grandes entreprises indiennes spécialisées dans les NTIC, telles qu'Infosys, Tata Consultancy Services et Wipro Technologies, « des championnes sur leur secteur», précise-t-il.

S'il attendait de ce voyage des retombées à l'international, il n'avait pas imaginé qu'il lui donnerait accès à de nouveaux marchés hexagonaux. Lors de son séjour, Laurent Py a été en contact constant avec les patrons de quelques fleurons de l'industrie française. Un rapprochement qui lui a permis de décrocher des contrats, notamment avec Steria, une société de service informatique, et France Télécom. « C'est la cerise sur le gâteau», avoue le dirigeant.

D'autant plus que cela n'a presque rien coûté à la PME. Celle-ci a déboursé environ 2 000 euros pour l'ensemble du voyage, le reste étant à la charge de l'Elysée. A la suite de ce déplacement, Smartesting a créé une filiale à Bangalore, dans le sud de l'Inde, en août 2008. Elle y emploie deux salariés. Avec le recul, Laurent Py estime que cette expérience a été « un formidable accélérateur de business. » Il pourrait même la renouveler prochainement, pour autant que l'Elysée organise un déplacement dans un pays «présentant un fort potentiel commercial», conclut le chef d'entreprise.

SMARTESTING - Repères

- ACTIVITE : Editeur de logiciels
- VILLE : Besançon (Doubs)
- DIRIGEANT : Laurent Py, 36 ans
- FORME JURIDIQUE : SA
- ANNEE DE CREATION : 2003
- EFFECTIF : 30 salariés, dont deux en Inde
- CA 2009 : 1,5 MEuros

Mot clés : Voyage

Julien van der Feer