Mon compte Devenir membre Newsletters

Il forme des candidats non qualifiés

Publié le par

Pour résoudre ses difficultés de recrutement, la PMI ouvre ses portes aux personnes non qualifiées qu'elle forme avec l'aide d'organismes locaux. Et consacre à la formation 2 à 3% de sa masse salariale.

 

A SAVOIR

> LE PASSEPORT FORMATION
Créé en 2004 par la loi relative à la formation professionnelle tout au long de la vie Je passeport formation doit favoriser la mobilité des salariés. Ce document facultatif, établi et rédigé par les collaborateurs, recense leurs compétences connaissances et aptitudes acquises. Un moyen pour eux de les mettre en avant et de mieux suivre révolution de leur projet dans l'entreprise.
Et, pour l'employeur, de leur faire prendre conscience des efforts qu'il fournit en matière de formation.
Rens.: www.passeportformation.eu, www.fup.fr

Une quinzaine de salariés de Couserans Plastiques Industries ont reçu, en janvier, leur «passeport formation», un document qui valorise leurs nouvelles compétences et officialise les actions de formation voulues par la direction. A la tête de cette PME spécialisée dans la plasturgie, Guy Morette a lancé, en 2005, un vaste plan sur quatre ans, suivi par plus de deux tiers de son personnel. L'entreprise y consacre, en moyenne, 40 000 euros par an, soit 2 à 3% de sa masse salariale. Pour mener ce projet, elle collabore avec Plastifaf, son organisme paritaire collecteur. Celui-ci assure la formation des techniciens et contrôleurs, qui se déroule dans un centre du Lot-et-Garonne, entre trois jours et une semaine suivant le poste, en général deux fois dans l'année. Si Guy Morette a choisi cette formule, c'est parce qu'il rencontrait les pires difficultés pour recruter du personnel déjà formé. Et pour cause: dans le département de l'Ariège, il n'existe aucune formation diplômante correspondant à son métier. «Nous sommes situés dans un endroit montagneux, éloigné des grands centres... En quatorze ans, seulement trois salariés originaires de l'extérieur ont bien voulu se déplacer jusqu'ici, dont un qui est reparti dans sa région», explique-t-il.

Très attaché à l'Ariège, Guy Morette affiche sa volonté d'y créer de l'emploi. «Les collectivités locales nous ont aidés lorsque nous nous sommes implantés ici. Il est normal de leur renvoyer l'ascenseur.»

La formation, une voie d'avenir.

Solution aux problèmes de recrutement, cet effort lui permet également de limiter le turnover. «Les salariés peuvent progresser assez rapidement dans leur poste.» Signe de cette politique de ressources humaines harmonieuse: seuls cinq collaborateurs ont quitté Couserans Plastiques Industries depuis 1994, «et encore l'ont-ils fait pour des raisons personnelles», souligne le dirigeant. Pour qui la formation est une voie d'avenir: «Les machines contiennent de plus en plus d'électronique, de microprocesseurs... Se former devient obligatoire si l'on veut rester concurrentiel.»

Pour Guy Morette, valoriser l'emploi local par la formation est une priorité.

Pour Guy Morette, valoriser l'emploi local par la formation est une priorité.

CAUSERANS PLASTIQUES INDUSTRIES - Repères

- ACTIVITE: Fabrication de pièces techniques en matière plastique
- VILLE: Lorp-Sentaraille (Ariège)
- FORMEJURIDIQUE: SAS DRIGEANT: Guy Morette, 61 ans
- ANNEEDE CREATION: 2005
- EFECTIF: 21 salariés
- CA 2007: 2,85 MEuros
- RESULTAT NET 2007: 90 000 Euros