Mon compte Devenir membre Newsletters

Il lève des fonds grâce à l'investissement privé

Publié le par

Grâce aux déductions fiscales prévues par la loi Tepa, le dirigeant de Parfum des Oliviers a levé plus d'1,7 million d'euros. De quoi financer ses projets.

Grâce à sa levée de fonds, les produits de Jérôme Tricault sont désormais présents dans 620 boutiques en France.

Grâce à sa levée de fonds, les produits de Jérôme Tricault sont désormais présents dans 620 boutiques en France.

Ces derniers mois, Jérôme Tricault, dirigeant de Parfum des Oliviers, a pu embaucher cinq nouveaux commerciaux et porter son réseau de distribution à 620 points de vente. Une force de frappe que cette petite entreprise spécialisée dans la fabrication d'huiles alimentaires haut de gamme a pu s'offrir grâce à l'apport d'argent frais dont elle a bénéficié entre janvier et avril 2008, soit 1,7 million d'euros. Comment? En utilisant le dispositif de la nouvelle loi en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat, dite Tepa, qui permet à des particuliers assujettis à l'ISF d'investir dans une PME en contrepartie d'un «cadeau fiscal».

L'aventure de Jérôme Tricault débute aux fourneaux. C'est en mitonnant de petits plats pour ses amis qu'il a l'idée de créer des huiles de cuisine adaptées à chaque mets. En avril 2006, il fonde donc Parfum des Oliviers, une entreprise de fabrication de condiments. Il s'allie avec Gérard Boyer, l'ancien chef des Crayères, un trois étoiles champenois, qui lui concocte les recettes. Un ami et associé, François Guy, dirigeant d'une usine d'embouteillage de limonade, réalisera la mise en bouteille des produits.

Entre fonds d'investissement et «love money». A la fin 2007, Jérôme Tri- cault dispose d'une gamme complète d'huiles alimentaires mais n'a plus les moyens de ses ambitions. Entre l'élaboration des recettes, le design des bouteilles, les études de marché, la validation du business plan et la construction du site internet, il est arrivé à bout des 190 000 euros retirés de la vente de ses parts d'Audirep, l'entreprise d'études marketing qu'il a fondée en 1995. Il se met donc en quête de partenaires financiers. Sur le conseil de son agence CIC locale, le chef d'entreprise va alors contacter un fonds d'investissement de proximité, le FIP Champagne-Ardenne, qui va lui apporter 450 000 euros. Une dizaine de jours plus tard, un autre fonds, Sigma Private Equity, injecte 500 000 euros dans la PME. Dans la foulée, un club d'investisseurs particuliers apporte 300 000 euros supplémentaires, auxquels viennent s'ajouter 450 000 euros de «love money» investis par les proches de Jérôme Tricault.

Au total, le 29 avril 2008, en moins de 100 jours, le jeune dirigeant rémois a cédé 28% de son capital. Bien sûr, son associé et lui doivent rendre des comptes à leurs actionnaires. Mais ils ont gardé la majorité absolue et peuvent satisfaire leurs ambitions de développement. Résultat: les produits Parfum des Oliviers sont aujourd'hui vendus dans 620 points de vente en France et distribués via des importateurs dans 19 pays. L'objectif de Jérôme Tricault: être référencé dans 20 000 boutiques d'ici à la fin 2010.

Parfum des Oliviers - Repères

- ACTIVITE: Fabrication et distribution de condiments
- VILLE: Reims (Marne)
- FORME JURIDIQUE: SAS
- DIRIGEANT: Jérôme Tricault, 38 ans
- DATE DE CREATION: Avril 2006
- EFFECTIF: 8 salariés
- CA 2008: 700 kEuros

Mot clés : euro |

Sylvie Laidet