Mon compte Devenir membre Newsletters

Il livre de la haute cuisine à domicile

Publié le par

Christian de Franclieu a convaincu des restaurateurs haut de gamme de livrer leurs plats à une clientèle citadine et aisée. Son concept séduit les particuliers comme les entreprises.

Livrer, en moins d'une heure, des repas préparés par de grands restaurants. Christian de Franclieu s'est lancé sur ce créneau en avril 2008, à Paris, en créant Chef en Ville. «J'ai toujours eu envie de monter une société», reconnaît le jeune dirigeant. Avec son PEL ainsi que des emprunts familiaux, il réunit 200000 euros, soit 70% du capital de la société. Son associé, un ami, apporte le reste. Son idée? Convaincre des restaurateurs haut de gamme d'associer leur nom à sa jeune entreprise. Pari gagné. Une vingtaine de chefs sont séduits.

Chef en Ville achète les repas 60% du prix affiché à la carte et les revend au prix pratiqué dans le restaurant, sans supplément en dehors des frais de livraison de 7,90 euros. La société se rémunère donc sur le prix des repas, en prélevant une commission de 40%. Passées par téléphone ou sur le site, les commandes (50 euros en moyenne) transitent par un centre d'appels situé à Toulouse avant d'être renvoyées à Chef en Ville. Quatre personnes les transmettent ensuite aux restaurants concernés et aux trois livreurs. «Nous travaillons six jours sur sept, de 10 heures à minuit, souligne Christian de Franclieu. C'est dur, mais c'est une grande satisfaction d'avoir des clients réguliers.» Et pour renforcer cette fidélité, il a signé un partenariat avec Oenobiol, marque de compléments alimentaires pour la beauté. Le laboratoire offre des compléments nutritionnels solaires pour les commandes supérieures à 90 euros et donne des conseils nutritionnels sur le site de Chef en Ville.

Une trentaine de commandes par jour.

Le concept vise les particuliers comme les entreprises. Si les CSP+ sont les clients les plus assidus aujourd'hui, le gérant mise beaucoup sur les entreprises. Actuellement, ce segment représente 40% de la clientèle, il devrait passer à 70% début 2010. «Leurs commandes sont plus récurrentes que celles des particuliers», explique le dirigeant. Chef en Ville reçoit, en moyenne, une trentaine de commandes par jour et compte passer à 150 d'ici à la fin 2009. Une croissance qui devrait impliquer l'embauche de 15 livreurs à moyen terme. Entre novembre 2008 et juillet 2009, l'entreprise a réalisé 145000 euros de chiffre d'affaires. Christian de Franclieu espère atteindre l'équilibre des comptes en décembre prochain. Il commencera alors à se verser un salaire. Ensuite, il prévoit de développer la société à l'étranger : «Comme notre clientèle professionnelle se rend souvent à New York, je souhaite exploiter le potentiel de cette grande ville, et d'autres par la suite.»

Chef en Ville achète les repas 60% du prix affiché sur la carte et les revend au prix pratiqué par le restaurant.

Chef en Ville achète les repas 60% du prix affiché sur la carte et les revend au prix pratiqué par le restaurant.

CHEF EN VILLE Repères

- ACTIVITE: Livraison de repas à domicile ou en entreprise
- VILLE: Paris (IXe arr.)
- FORME JURIDIQUE: SARL
- DIRIGEANT: Christian de Franclieu, 25 ans
- ANNEE DE CREATION: avril 2008
- EFFECTIF: 5 salariés
- CA SEPT. 2008 - SEPT. 2009: 200 kEuros