Mon compte Devenir membre Newsletters

Il mise sur le tourisme pour doper ses ventes

Publié le par

Petite confiserie artisanale du Midi, Florian ouvre ses portes aux touristes. Outre la visite des ateliers de fabrication, ils peuvent flâner dans un jardin de fleurs et d'agrumes et découvrir le musée de la Fleur sucrée.

Il est 10 heures. Les guides-vendeuses de la confiserie Florian sont sur le pied de guerre pour recevoir les visiteurs. Enfin, les portes s'ouvrent. Petits et grands sont accueillis avec quelques friandises avant de regarder un film qui expose les procédés de fabrication des gourmandises de cette vieille fabrique méridionale. Puis, les touristes sont invités à découvrir les ateliers. La visite guidée se clôt par une séance de dégustation et, surtout, par quelques emplettes dans la boutique Florian.

Une activité qui fonctionne à plein régime pendant la période estivale. En juillet-août, alors que les estivants affluent sur la Côte d'Azur, ce scénario se répète à longueur de journées. A tel point que la PME réalise 95 % de son chiffre d'affaires - 2,8 millions d'euros en 2005 dans ses deux boutiques, situées à l'étage des usines de Nice et Tourrettes-sur-Loup.

Pour parvenir à un tel résultat, Frédéric Fuchs, son p-dg, a métamorphosé son entreprise et multiplié les initiatives originales. En 2000, il commence par créer, à côté de son usine, un jardin d'agrumes et de fleurs. Six ans plus tard, il ouvre un musée qui retrace l'histoire de la confiserie des fleurs de l'Antiquité à nos jours.

Equipes à «géométrie variable». Surtout, le dirigeant fait agrandir et aménager les locaux de sa société pour mieux accueillir les visiteurs et faciliter leur circulation. Il met également en place des équipes «à géométrie variable», capables d'absorber les pics de vente de ce métier éminemment saisonnier. Durant l'été et les fêtes de fin d'année, l'effectif passe, ainsi, de 32 à 45 salariés.

La confiserie n'oublie pas déjouer la carte de la communication. Elle se fait connaître par l'intermédiaire de panneaux routiers et de brochures déposées dans les lieux touristiques. Forte de ce succès, elle compte poursuivre l'aventure. «En janvier, nous avons inauguré une école de cuisine dédiée aux amateurs», annonce Frédéric Fuchs. Budget de lancement: 6 000 euros. Enfin, un catalogue de revente est en préparation, proposant une gamme de produits destinés aux épiceries fines. Des enseignes aussi prestigieuses que Lenôtre, Au Nom de la Rose et Fauchon semblent intéressées. De quoi présager un avenir prometteur.

FLORIAN >> Repères

ACTIVITE: Confiserie
VILLE:Tourrettes-sur-Loup (Alpes-Maritimes)
FORME JURIDIQUE: SA à directoire
ANNEE DE CREATION: 1949
DIRIGEANT: Frédéric Fuchs
EFFECTIF: 32 salariés
CA 2005: 2,8 MEuros

Mot clés :

Sophie Fiévée