Mon compte Devenir membre Newsletters

Il modernise son entreprise pour la remettre à flot

Publié le par

Après avoir perdu 50% de son chiffre d'affaires en 2002, Ciuch SAS a remonté la pente grâce à une restructuration drastique et à la ténacité de son dirigeant.

L'entreprise aujourd'hui

La Redoute, Damart, 3 Suisses, Vertbaudet... Il manque peu de professionnels de la vente par correspondance au portefeuille clients de la société Ciuch. Depuis qu'il a repris, avec son frère, les commandes de l'entreprise familiale en 1983, Francis Ciuch a transformé la petite affaire artisanale en belle PMI, qui fournit des lignes de convoyage de colis à haut débit permettant de piloter par informatique les flux des distributeurs. Avec 10 millions d'euros de chiffre d'affaires et 85 salariés, l'entreprise nordiste se développe si bien qu'elle commence à se sentir à l'étroit dans son siège historique et envisage de s'implanter, fin 2008, dans le parc de l'Union, une zone franche située entre Roubaix et Tourcoing. Difficile de croire que son dirigeant est un rescapé et qu'en 2002, face à la perte de la moitié de son chiffre d'affaires, son affaiblissement en faisait une cible toute désignée pour les prédateurs concurrents.

Sa crise

Premier coup dur: le décès de JeanPierre Ciuch, en 1999, laisse son frère Francis seul aux commandes de l'entreprise. «Je devais conquérir la confiance des salariés, devenus orphelins de leur dirigeant», raconte Francis Ciuch. C'est justement le moment que choisit son partenaire informatique pour se faire racheter par le principal concurrent de la société Ciuch. Un épisode vécu comme une trahison par le patron de la PMI, dont l'offre s'est retrouvée amputée d'un élément-clé de différenciation. A la même époque, un des principaux clients de Ciuch décide d'arrêter trois contrats en cours, d'un montant global d'un million d'euros. Perte sèche pour le fabricant de convoyeurs, sur fond de reflux conjoncturel et de crise internationale du secteur. «Ca a été le coup de grâce, soupire Francis Ciuch. Notre chiffre d'affaires a dégringolé de moitié entre 2001 et 2002, et nous avons failli disparaître.»

Son rebond

Affaibli, le dirigeant ne se résigne pourtant pas à se faire racheter par son principal concurrent, celui-là même qui l'a privé de son partenaire informatique. Il décide de restructurer complètement l'entreprise, mettant à profit sa formation au CEPI Management (spécialiste de la formation des cadres dirigeants) pour entamer et mener plusieurs chantiers de front. «J'ai appris à analyser les forces et faiblesses de mon entreprise, confie Francis Ciuch. Nous étions très bons dans notre coeur de métier, mais nous avions grandi sans apprendre à nous structurer.» En pleine crise, le dirigeant met donc en place un contrôle de gestion, une fonction ressources humaines, investit dans une nouvelle solution logicielle et des outils de pilotage. «J'ai mis à profit la période d'inertie entre la baisse de chiffre d'affaires et sa répercussion sur la trésorerie de l'entreprise, explique Francis Ciuch. Il fallait agir vite, avant que les banques nous coupent les vivres.» La fin des travaux coïncide donc avec l'assèchement des caisses... et le retour de la croissance. «Un retournement complet», se félicite le chef d'entreprise. En 2004, la PMI a retrouvé l'équilibre et affiche depuis une croissance à deux chiffres. Aujourd'hui, c'est à son tour de songer à la croissance externe, à la recherche d'une complémentarité géographique et technique.

CIUCH SAS - Repères

- ACTIVITE: Systèmes de convoyage
- VILLE: Tourcoing (Nord)
- FORME JURIDIQUE: SAS
- DIRIGEANT: Francis Ciuch, 46 ans
- ANNEE DE CREATION: 1966
- EFFECTIF: 85 salariés
- CA 2007: 10 MEuros
- RESULTAT NET 2007: 350 KEuros

Mot clés : affaires |

Houda EL BOUDRARI