Mon compte Devenir membre Newsletters

Il ouvre ses portes aux quinquas

Publié le par

André Added en a assez des juniors qui s'en vont dès que leur première expérience est validée. Désormais, il préfère recruter des seniors.

Accueillir de brillants diplômés fraîchement sortis de l'école? André Added en est revenu. «Les jeunes sont souvent infidèles, estime-t-il. Ils cherchent une première expérience et, trois ans plus tard, vont «se vendre» dans un grand groupe.» Le dirigeant de ce cabinet d'intérim d'une centaine de collaborateurs en sait quelque chose. «Au début de mon activité professionnelle, je recrutais surtout des juniors, relate-t-il. Mais ils étaient assez instables, ce qui pouvait nuire au maintien du savoir-faire dans l'entreprise.» Le dirigeant, lui-même sexagénaire, a donc décidé d'ouvrir ses portes aux seniors: depuis 1997, il a embauché neuf salariés de plus de 50 ans. Derniers exemples en date? La directrice de l'agence GIF (Groupement de l'intérim français) de Limoges, âgée de 52 ans, et le propre assistant d'André Added, qui a maintenant 62 ans. Or, force est de constater que ces têtes grises se montrent fidèles. Ainsi, sur les neuf quinquagénaires accueillis depuis dix ans, aucun n'a démissionné. Surtout, la petite entreprise peut profiter d'une belle expertise, fruit de longues années d'expérience professionnelle. C'est la raison pour laquelle GIF n'hésite pas à confier de lourdes responsabilités à ces cadres seniors «dont la maturité est irremplaçable». A tel point que l'an dernier, André Added a proposé à l'un de ses directeurs d'agence, un sexagénaire qui souhaitait prendre sa retraite, un poste de formateur à temps partiel. «Trois jours par semaine, il forme des jeunes recrues. J'espère le garder tant qu'il acceptera de travailler.»

Depuis 1997, André Added a embauché neuf salariés de plus de 50 ans.

Depuis 1997, André Added a embauché neuf salariés de plus de 50 ans.

Pour autant, cette méthode comporte un inconvénient: elle peut coûter cher. «Aposte équivalent, une personne très expérimentée est bien surplus exigeante, en termes de salaire, que la moyenne des candidats.» Un luxe que le chef d'entreprise ne peut pas se permettre. D'où ce modus vivendi: «Je les recrute à un niveau de salaire inférieur de 15 à 20% a ce qu'ils pourraient trouver chez certains concurrents, mais je leur promets de les augmenter trois ans plus tard si notre collaboration se révèle satisfaisante.» Un «deal» gagnant-gagnant, en somme.

GROUPEMENT DE L'INTERIM FRANCAIS Repères

- ACTIVITE: Délégation de personne pour les bureaux d'études techniques
- VILLE: Paris
- FORME JURIDIQUE: SAS
- DIRIGEANT: André Added, 60 ans
- ANNEE DE CREATION: 1966
- EFFECTIF: 99 salariés
- CA 2006: 55 Meuros
- RESULTAT NET 2006: NC