Mon compte Devenir membre Newsletters

Il réalise ses objectifs en recrutant des seniors

Publié le par

Soucieux de limiter le turnover dans son entreprise et de mener des missions de qualité, le dirigeant de la société niçoise Convers Télémarketing mise sur des seniors

Philippe de Gibon n'a pas attendu le plan gouvernemental en faveur de l'emploi des seniors pour en recruter. Un tiers de l'effectif de son entreprise de télémarketing, installée à Nice, a plus de 45 ans. Soit un peu plus de quarante seniors. «Le doyen est un ancien Arts et métiers âgé de 75 ans», se félicite le p-dg, qui a lui-même fêté ses 53 ans en juillet dernier. Pourquoi une pyramide des âges si atypique, alors que cette branche d'activité est réputée pour sa propension à employer de nombreux étudiants? «Il s'agissait défaire baisser le turnover, un véritable fléau dans cette profession où les étudiants ne sont souvent que de passage», précise le dirigeant. Pari tenu! Chez Convers Télémarketing, il n'est que de 7%, contre 25% en moyenne dans le secteur. Autre explication: la volonté d'apporter une réelle valeur ajoutée par rapport à tous les centres d'appels délocalisés à l'étranger (Inde, Maghreb, etc.).

Pour attirer les seniors, Philippe de Gibon dispose d'un premier atout: des missions «intellectuellement épanouissantes». «Nous ne menons que des campagnes à forte valeur ajoutée. Pour le compte d'un grand laboratoire pharmaceutique, nous étions, par exemple, chargés de promouvoir des pilules contraceptives auprès de 23 000 pharmaciens», détaille le dirigeant de Convers Télémarketing. Seulement 40% du CA de l'entreprise émanent de campagnes grand public.

Deuxième argument de Philippe de Gibon pour séduire les seniors: les horaires à la carte. «Selon leurs envies, leurs besoins et leurs modes de vie, les salariés peuvent choisir entre 20, 25 ou 35 heures de travail hebdomadaire, avec la possibilité - chaque semaine - d'ajuster leurs jours et heures de travail pour la semaine suivante. Ce quota d'heures est révisable deux fois par an.» Aujourd'hui, plus de 70% des seniors travaillent à temps partiel. Enfin, le chef d'entreprise a fait un effort sur les salaires. «Notre tarif horaire est supérieur d'un euro à celui de la convention collective et nous avons des primes de rentabilité attractives.» Un investissement payant. «Les clients en redemandent», clame-t-il haut et fort. «Sans vouloir faire l'apologie des têtes grises, je remarque qu'ils sont beaucoup moins absents et en retard que leurs cadets. De plus, ils apportent un vécu et une certaine sagesse dans l'entreprise. Sans compter leur extrême politesse et leur parfaite maîtrise de la langue française.»

CONVERS TELEMARKETING
Repères

- Activité: Centre d'appels
- IMPLANTATION: Nice (Alpes-maritimes), Aubervilliers (Seine-Saint-Denis)
- DIRIGEANT: Philippe de Gibon, 53 ans
- ANEE DE CREATION: 1998
- EFFECTIF: 130 personnes
- CA 2007: 3,8 M Euros
- RESULTAT NET 2007: 158 000 Euros

A SAVOIR
Les incitations gouvernementales

Pour faire grimper le taux d'emploi des plus de 55 ans (il plafonne encore à 38% en France), le gouvernement envisage différentes réformes:
- obligation de négocier et de conclure un accord de gestion des âges, favorisant l'emploi des seniors. Les entreprises de plus de 300 salariés et les branches professionnelles devront négocier et conclure cet accord avant la fin de l'année 2009.
- Suppression de la mise à la retraite d'office par l'employeur. Cette décision relèvera du seul choix du salarié.
- Réduction du recours aux «préretraites de fait» en harmonisant le régime social et fiscal des indemnités de rupture du contrat de travail.
- Déplafonnement du cumul emploi-retraite.
- Augmentation du taux de surcote (+ 5% par an) pour les trimestres travaillés après 60 ans.