Mon compte Devenir membre Newsletters

Il recrute des quinquas et ne s'en cache pas

Publié le par

La PME normande Ifrachimie se mobilise pour l'emploi des seniors et le fait savoir. Un engagement peu commun qui vise à pallier une pénurie de main-d'oeuvre, mais traduit aussi le militantisme de longue date de son dirigeant pour la cause des têtes grises.

Aux côtés de General Electric et de grands noms du CAC 40, Ifrachimie était la seule PME à participer au forum «Emploi?& Diversité», organisé à l'initiative de L'Oréal, en avril dernier, sur le thème «optimiser sa deuxième partie de carrière». Avec ses 85 salariés et ses 43 mil lions d'euros de chiffre d'affaires, la PME normande, qui produit des tensio-actifs (industrie chimique), aurait pu faire pâle figure face à ces grandes multinationales. Mais Jacques Masselin, le président d'Ifrachimie, ne l'entendait pas ainsi. Son engagement pour l'emploi des seniors, il porte sans complexe: «Les PME ont un rôle important à jouer pour lutter contre la marginalisation des quinquagénaires. Elles ont tout à gagner à attirer les têtes grises mises au placard dans les grands groupes.» Cette conviction, il la défendait bien avant de devenir entrepreneur. En effet, alors qu'il était lui-même cadre de multinationale, Jacques Masselin s'est engagé, en 2003, dans la création de la Fides (Fédération interrégionale pour le développement de l'emploi senior), un groupe de pression qui a publié un livre blanc, Le blues des quinquas, préconisant des mesures pour réhabi liter l'emploi des seniors.

Rééquilibrer la pyramide des âges.

Aujourd'hui, le dirigeant traduit cet engagement dans la gestion de son entreprise. Quand il reprend Ifrachimie à la barre du tribunal en 2005, Jacques Masselin hérite d'une organisation sociale mature, employant une majorité de quadragénaires, mais peu de seniors.

Depuis, il essaie de rééquilibrer la pyramide des âges en favorisant les recrutements de quinquas. «Une de mes premières recrues a été un DRH expérimenté et sensibilisé à la cause des seniors», relate-t-il. Il n'en oublie pas pour autant une autre catégorie de discriminés: les jeunes. Signataire de la charte de l'apprentissage, l'entreprise accueille, tous les ans, quatre ou cinq jeunes qu'elle forme au métier. «Je souhaite que mon entreprise reproduise la diversité de la société, affirme Jacques Masselin. La mixité des âges est essentielle pour assurer la pérennité du savoir-faire de l'entreprise.» Mais, même en axant ses efforts sur ces populations boudées par les employeurs, Ifrachimie peine à trouver des recrues. «Le secteur de la chimie n'a pas bonne presse et les contraintes du travail en 3x8 rebutent la plupart des postulants», regrette l'entrepreneur, qui ne baisse pas les bras pour autant. Ses participations aux manifestations sur la diversité et son militantisme associatif pour la cause des seniors vont bien finir par porter leurs fruits. Il se montre «patient et serein». Des qualités de senior.

IFRACHIMIE - Repères

- ACTIVITE : Production de tensioactifs
- VILLE : Saint-Pierre-lès-Elbeuf (Seine-Maritime)
- FORME JURIDIQUE: SAS
- DIRIGEANT : Jacques Masselin, 55 ans
- ANNEE DE CREATION: 1932
- EFFECTIF : 85 salariés
- CA 2007: 43 MEuros