Mon compte Devenir membre Newsletters

Il se prépare à contrer la concurrence asiatique

Publié le par

en reprenant Blaise Frères, Daniel Cheynet entend améliorer la qualité de ses lames pour escrimeurs afin d'anticiper la future concurrence asiatique.

Aux derniers Jeux Olympiques de Pékin, 95% des escrimeurs - dont la totalité de l'équipe de France - étaient équipés de lames en maraging (acier plus élastique) signées Blaise Frères. Rien d'étonnant à cela, puisque la PME de Chambon-Feugerolles (Loire), qui compte 18 personnes, se partage, avec une société ukrainienne, le marché mondial de lames pour épées, sabres et fleurets de haute compétition. A raison de 4 500 à 5 000 lames fabriquées chaque mois, dont 80% sont exportées, l'usine ligérienne répond à 30% de la demande mondiale. Mais ce n'est pas suffisant pour Daniel Cheynet, qui a repris le groupe Blaise Frères en mars dernier. Le dirigeant, issu d'une lignée d'industriels, n'a pas pour habitude de rester les bras croisés et de se contenter de l'existant. Associé à son cousin et à deux membres de la famille Blaise (le neveu et le fils du précédent propriétaire), il entend bien doper la production et anticiper la future concurrence en provenance de Chine et du Japon.

Daniel Cheynet (à droite), en compagnie de ses salariés.

Daniel Cheynet (à droite), en compagnie de ses salariés.

Le défi de la productivité. Pour cela, un seul mot d'ordre: gagner en productivité. «Nous allons investir dans des machines spéciales pour la finition des lames, mais aussi développer la polyvalence de nos salariés», annonce-t-il. Tous devront ainsi être capables d'étirer et de façonner les lames. Daniel Cheynet a d'ores et déjà lancé un plan de formation continue. «Faute déformation initiale à notre métier, nous misons sur des formations inter et intraentreprises», détaille-t-il. De même, il espère recruter deux collaborateurs supplémentaires courant 2009. «C'est difficile d'attirer et de fidéliser les salariés, car nous évoluons dans un environnement salissant et bruyant», reconnaît-il. Depuis son arrivée, sept personnes ont été recrutées. Mais une seule fait encore partie de l'effectif, malgré des rémunérations correctes, «en tout cas supérieures au Smic», souligne-t-il. Pour autant, pas question pour ce dirigeant rhône-alpin de baisser les bras. Au contraire. Tout en préservant l'image de la marque et en conservant le même niveau de qualité des lames, il entend bien diversifier son activité en se lançant, par exemple, dans la fabrication des poignées des armes, voire des gardes, à savoir les parties protégeant la main de l'escrimeur. Attentif aux moindres innovations, le repreneur reste également à l'écoute des compétiteurs pour affûter son offre et satisfaire les revendeurs (grossistes en matériel d'escrime) ainsi que les différentes fédérations nationales d'escrime. Les athlètes français en tête!

BLAISE Frères - Repères

- Activité: Fabrication de lames
- Ville : Chambon-Feugerolles (Loire)
- Dirigeant: Daniel Cheynet, 46 ans
- Forme juridique: SAS
- Année de création: 1885
- Effectif: 18 personnes
- CA 2007: 1, 48 MEuros