Mon compte Devenir membre Newsletters

Ils font fructifier l'épargne de leurs salariés

Publié le par

L'entreprise clermontoise de puériculture Babymoov octroie une prime d'intéressement à tous ses salariés. L'objectif? Les impliquer davantage dans la recherche de la performance.

Traitement de faveur pour les salariés de Babymoov. En plus de leur salaire, ils perçoivent chaque année une prime d'intéressement représentant en moyenne 8,3% de leur rémunération brute. En effet, alors qu'aucune disposition légale ne les y obligeait, les trois fondateurs de l'entreprise clermontoise de puériculture ont mis en place, dès 2004, un système d'intéressement pour leurs salariés. «Nous voulions les sensibiliser à la performance et à la rentabilité de l'entreprise, et ainsi doper leur motivation», affirment en choeur Arnaud Courdesses (directeur ressources et finances), Arnaud Thiollier (directeur commercial) et Laurent Windenberger (directeur marketing et achats). Sur la base d'un accord triennal (déjà renouvelé une fois) conclu avec les délégués du personnel, Babymoov verse à ses collaborateurs entre 3% et 7% de son résultat brut d'exploitation (RBE). Le taux va crescendo, par paliers de rentabilité: pour un RBE compris entre 0 et 100 000 euros, l'entreprise verse 3%; entre 100 000 et 250 000, le taux est de 4%. Et pour ne pas faire de jaloux, le pourcentage est le même pour tous les salariés.

Chaque année, Babymoov débourse donc entre 40 000 et 60 000 euros au titre de l'intéressement. Une prime substantielle pour la trentaine de salariés. «Nous devons lutter contre l'image de ce bonus, souvent assimilé à un treizième mois, en leur expliquant bien qu'il n'est pas fixe et encore moins automatique», insiste Arnaud Courdesses.

Soucieux de l'épargne de ses salariés, Babymoov leur propose de verser la somme sur un plan d'épargne entreprise (PEE), moyennant un abondement de 30% du montant des versements (plafonné à 300 euros par personne et par an). A ce jour, 75% de l'intéressement est placé sur le PEE. Autant dire que les salariés de Babymoov ont des raisons de suivre de très près la situation financière de leur employeur.

Arnaud Courdesses, Arnaud Thiollier et Laurent Windenberger (de g. à dr.), avec leurs équipes.

Arnaud Courdesses, Arnaud Thiollier et Laurent Windenberger (de g. à dr.), avec leurs équipes.

BABYMOOV - Repères

- ACTIVITE: Puériculture
- VILLE: Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)
- DIRIGEANTS: Arnaud Courdesses, 33 ans, Arnaud Thiollier, 35 ans, Laurent Windenberger, 35 ans
- FORME JURIDIQUE: SAS
- ANNEE DE CREATION: 1997
- EFFECTIF: 35 salariés
- CHIFFRE D'AFFAIRES 2007: 18 MEuros
- RESULTAT NET 2007: 600 000 Euros

RETENIR

- INTERESSEMENT MODE D'EMPLOI
Contrairement à la participation, obligatoire à partir de 50 salariés, l'intéressement est facultatif. L'intérêt pour l'employeur est double: fidéliser les salariés et bénéficier d'avantages sociaux et fiscaux. Les primes d'intéressement sont exonérées de cotisations sociales (sauf CSG et CRDS) à hauteur de 95% de leur montant et sont déductibles du résultat imposable. De leur côté, les salariés échappent à l'impôt sur le revenu (IR) si, dans les 15 jours suivant son versement, l'intéressement est affecté à un PEE (plan d'épargne entreprise) ou à un Perco (plan d'épargne pour la retraite collectif), dans la limite de 16 638 euros. Au moment du déblocage, les revenus résultant des placements d'un PEE sont eux aussi exonérés d'IR, mais soumis à la CSG, à la CRDS et au prélèvement social de 2%, soit une taxation globale de 10%.