Mon compte Devenir membre Newsletters

Ils nous régalent en s'amusant

Publié le par

Packaging rigolo et communication décalée pour vendre leurs biscuits et leurs yaourts. Michel et Augustin ont su se faire une place au côté des géants de l'agroalimentaire.

Si vous n'avez encore jamais goûté les «Petits Sablés ronds et bons» de Michel et Augustin, cela ne devrait plus tarder. En effet, en 2008, l'entreprise parisienne de Michel de Rovira et d'Augustin Paluel-Marmont prévoit d'écouler 2,5 millions de paquets de son produit phare. Une belle performance pour une petite affaire dont les biscuits, yaourts à boire et glaces au yaourt sont disponibles dans plus de 3 000 points de vente, parmi lesquels des supermarchés (Monoprix, Casino, Auchan, Champion...), mais aussi des magasins haut de gamme (La Grande Epicerie du Bon Marché, Cafés Bert's, Lafayette Gourmet et Colette).

Augustin Paluel-Marmont a le don de transformer une simple livraison enévénement.

Augustin Paluel-Marmont a le don de transformer une simple livraison enévénement.

Ces enseignes, les entrepreneurs les ont démarchées «au culot», comme ils avaient auparavant contacté les épiceries et traiteurs de leur quartier. «J'ai tout simplement appelé les chefs de rayon, à qui j'ai vanté les mérites de mes produits», confie Augustin Paluel-Marmont. Par la suite, une équipe commerciale de trois personnes a pris le relais. Sept nouveaux vendeurs vont être recrutés d'ici à la fin 2008. Une nécessité, car il se murmure que de nouveaux produits devraient être lancés dans les douze prochains mois. L'étape suivante? Répondre à la demande des clients en créant, à moyen terme, une chaîne de cafés. Ces établissements, inspirés par Starbucks, reprendraient l'univers décalé de Michel et Augustin.

Car ce qui a fait le succès des deux amis de lycée, c'est l'originalité. Celle des produits, «dessablés et des yaourts sains, simples, bons et qui provoquent un sourire chez le consommateur». Mais aussi celle de leur stratégie marketing et communication: un packaging insolite et des coups de pub ahurissants. Un exemple? En 2007, profitant de la visite de Bill Gates au Salon des Entrepreneurs, Augustin Paluel-Marmont se fait passer pour le traiteur officiel de la manifestation et passe les barrages. Il saute alors sur l'occasion pour déposer une «Vache à boire» sur le pupitre du milliardaire. Résultat: sur tous les clichés et les vidéos diffusés par la presse, on peut apercevoir la petite bouteille. Un beau coup de pub gratuit. Le jeune homme donne aussi de sa personne. Voici quelques mois, à un énième journaliste qui l'interviewe sur son ambition de devenir le Häagen-Dazs des biscuits et du yaourt, il lance: «Suivez-moi!» Puis embarque Michel de Rovira, son associé. Les deux acolytes, déguisés en vaches, à demi nus, s'engouffrent dans une bouche de métro. La photo a fait parler...

MICHEL ET AUGUSTIN» Repères

- ACTIVITE: Conception et commercialisation de produits alimentaires
- VILLE: Paris
- FORME JURIDIQUE: SA
- ANNEE DE CREATION: 2004
- EFFECTIF: 13 salariés
- DIRIGEANTS: Augustin Paluel-Marmont 32 ans, Michel de Rovira, 32 ans
- CHIFFRE D'AFFAIRES 2006: 600 000 euros
- CHIFFRE D'AFFAIRES 2007: 3 MEuros