Mon compte Devenir membre Newsletters

Ingrédients de ma success story

Publié le par

Quand j'ai créé CanalCE en 2000, je n'avais pas prévu d'engranger un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros, avec 150 salariés, dix ans plus tard. Ce succès, je le dois à un business model équilibré, à l'appui de mes actionnaires, à un brin d'audace et à beaucoup d'implication.

@ Sandra Le Grand, président-directeur général de CanalCE

J'ai démarré l'aventure CanalCE avec une vraie ambition: créer une société solide et porteuse d'un nouveau mode de distribution avec la technologie web. J'ai ainsi monté un projet sur un marché que je connaissais: la distribution et les services, dans un univers clients que j'avais appréhendé - les comités d'entreprise - et avec des produits qui m'étaient familiers (billetterie, chèques-cadeaux, voyages, etc.).

J'ai alors cherché des financements auprès de business angels (personnes privées apportant des capitaux financiers pour accompagner un projet d'entrepreneuriat), car j'avais conscience qu'il faudrait vite investir dans une équipe, des outils, du marketing, de la communication... Encouragée par mes actionnaires, j'ai ensuite commencé à générer du chiffre d'affaires (ce qui à cette époque ne tombait pas sous le sens car tout était gratuit sur Internet et les modèles économiques étaient basés sur les revenus publicitaires). Le but? Construire un business model équilibré avec une certaine récurrence de revenu: les abonnements auprès des comités d'entreprise. Premier enjeu, valider le modèle: des clients qui signent des contrats et des fournisseurs qui nous accordent la commercialisation de leurs produits et marques. Chose faite dès le premier semestre d'activité. Très vite, la croissance des volumes et des clients nous a imposé de nous structurer, d'industrialiser et de nous doter d'outils informatiques de qualité pouvant absorber un doublement voire un triplement du chiffre d'affaires. Une croissance non maîtrisée peut être dangereuse si on ne met pas en place les process qui vont pouvoir l'absorber! Nous avons ensuite dimensionné les équipes, les locaux et nos partenaires (avocats, experts-comptables, commissaire au compte, etc.). L'audace, la créativité et la prise de risque (maîtrisée) sont indispensables pour la création et le développement d'une entreprise: c'est ainsi que nous avons racheté l'un de nos concurrents dès la première année de vie de CanalCE.

Cela nous a donné un vrai coup d'accélérateur et une «dimension». Quand on crée, il faut savoir mettre le curseur au bon endroit: ne pas voir trop grand, mais pas trop petit non plus. C'est un juste équilibre à trouver grâce au feeling, à l'enthousiasme d'entreprendre et aux conseils avisés et plus réfléchis de nos experts, actionnaires et investisseurs. La suite a coulé de source, avec passion et implication: je suis une adepte du terrain (être avec les équipes, les clients, les partenaires), j'aime aussi comprendre tout ce que je signe, et surtout avoir un coup d'oeil plus ou moins approfondi sur tous les domaines de l'entreprise, tout en sachant déléguer.

EN BREF

Sandra Le Grand est p-dg de CanalCE, prestataire de services à destination des salariés et des comités d'entreprise. Passionnée par l'entrepreneuriat, elle s'implique dans de nombreux réseaux (CroissancePlus, JDE, Réseau Entreprendre...). Elle a à coeur de partager son expérience auprès de mentorés et du plus grand nombre grâce à son livre Entreprendre: un peu, beaucoup, passionnément aux éditions Télémaque.