Mon compte Devenir membre Newsletters

Jean-Paul Fèvre, dirigeant de Plant Advanced Technologies: Ses plantes carnivores sont cotées en Bourse

Publié le par

Pour financer son développement, la société Plant Advanced Technologies mise sur des levées de fonds et une inscription en Bourse.

Fournir des molécules pharmaceutiques et cosmétiques à partir d'espèces végétales, tel est le positionnement de Plant Advanced Technologies, start-up lorraine. Le secteur est particulièrement porteur, mais reste très gourmand en investissements. «La biotechnologie implique de disposer de capitaux importants pour financer les phases de R&D, témoigne Jean-Paul Fèvre, son dirigeant. Sans compter les étapes de mise au point. » C'est la raison pour laquelle il opte pour une levée de fonds doublée d'une inscription en Bourse entre 2009 et 2010. Trois tours de table et l'inscription sur le marché libre, via une cotation directe, en juillet 2009, initiée par Arkeon Finance, ouvrent le capital de la PME à 2 000 actionnaires. Essentiellement des contribuables qui s'inscrivent dans une démarche de défiscalisation ISF. «Il nous a semblé pertinent de coupler ces deux opérations, car cette cotation sur Ny se Euronext rassure, explique le dirigeant. D'abord car elle permet aux souscripteurs de connaître la valeur objective de l'entreprise; ensuite parce que n'étant pas liés par un pacte d'actionnaires, ils peuvent sortir à tout moment du capital. » L'entreprise lève ainsi 1,9 million d'euros.

De quoi embaucher massivement.

En 2009, Plant Advanced Technologies ne comptait que cinq collaborateurs contre une petite vingtaine aujourd'hui. La PME en profite pour racheter Synthelor, une entreprise spécialisée dans la chimie de synthèse destinée au secteur pharmaceutique. La société est désormais prête à passer à la production avec une première plateforme fonctionnelle en 2011. Elle développe deux procédés de production protégés par des brevets. Le premier, PAT plantes à traire, consiste à récolter des principes actifs par exsudation racinaire de plantes cultivées hors sol. Ces molécules intéressent la cosmétique et la pharmacie. «Nous attendons une forte progression de notre chiffre d'affaires en 2012 grâce à cette première technologie», se réjouit Jean-Paul Fèvre. Le second procédé, PAT Vendredi, produit des protéines-médicaments à partir de plantes carnivores génétiquement modifiées. Cette technologie de production de protéines thérapeutiques commence à intéresser les grands groupes pharmaceutiques. Le potentiel est énorme pour ce procédé d'autant que, comparé aux méthodes utilisant des cellules animales, les brevets de la PME présentent des avantages en termes de sécurité sanitaire. « Cette seconde technologie sera un formidable relais de croissance à terme », déclare Jean-Paul Fèvre. Et quand l'on sait que le prix de ces protéines thérapeutiques oscille entre 1 et 10 millions d'euros le gramme, on a toutes les raisons de le croire.

PLANT ADVANCED TECHNOLOGIES - Repères

ACTIVITE: Production d'actifs par les plantes
VILLE: Vandoeuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle)
FORME JURIDIQUE: SA
DIRIGEANT: Jean-Paul Fèvre, 57 ans
ANNEE DE CREATION: 2005
EFFECTIF: 20 personnes
CA 2010: NC

Mot clés :

Françoise Vincent