Mon compte Devenir membre Newsletters

L'union fait leur force

Publié le par

Nombreuses sont les raisons pour que des PME s'associent: partager des compétences, décrocher des appels d'offres ou des marchés importants, faire des économies... Présentation de quatre initiatives qui portent leurs fruits.

Julien Aymé, secrétaire général du GIE Access: Ils gagnent des appels d'offres internationaux

La volonté du GIE Access ? Faciliter l'accès de ses membres aux marchés publics internationaux notamment ceux liés à la gestion des crises, au maintien de la paix et au développement. «L'ONU, comme les autres organisations internationales, privilégie les contrats globaux ou du moins des interlocuteurs à même de proposer une palette complète de services. En apportant une réponse commune, nos membres maximisent leurs chances », certifie Julien Aymé, le secrétaire général. En mars 2010, les 11 membres rencontrent, en Haïti, les acteurs locaux. Suite à cela, l'un d'eux, la Librairie de l'Éducation remporte deux appels d'offres (près de 400 000 euros) lancés par le ministère de l'Éducation pour équiper les écoles. Dans le même temps, cinq PME élaborent un concept d'école clés en main. «Les détails techniques validés, un prototype est à l'étude », annonce Julien Aymé. Pour permettre à ses membres de bien se positionner, le GIE propose des outils. «Nous vulgarisons les appels d'offres et les rendons accessibles à nos membres via une seule plateforme », précise-t-il. Et pour être plus au fait, le GIE s'installe à New York, près du siège de l'ONU.

GIE Access

- Ville Strasbourg (Bas-Rhin)
- Administrateur du GIE Access (Alsacian consortium for crisis & emergency situations) Thierry Barbotte
- Année de création 2009
- Nombre de membres 11 entreprises
- CA global des membres 2010 300 MEuros

Nancy Szarczynski, conseillère à la CCI de l'Artois en charge de l'accompagnement du groupement achats PME: Ils économisent sur leurs achats

Atteindre une taille critique, mieux appréhender les techniques d'achats, dégager des économies et rationaliser les achats... Voilà les objectifs que se sont fixés cinq chefs d'entreprise en se réunissant au sein du groupement Achats PME. Accompagnés par la CCI de l'Artois et guidés par une consultante, ils ont identifié cinq familles d'achats prioritaires avant de déployer une méthodologie articulée autour de six phases: collecte des données, sourcing, consultation, analyse, négociation et mise en place de partenariats. « Depuis, chaque membre gère ses commandes avec le ou les fournisseurs choisis », annonce Nancy Szarczynski, conseillère à la CCI de l'Artois en charge de l'accompagnement du club. Résultat, sur les fournitures de bureau qui représentent un budget global de 60 kEuros, le gain est estimé à 6,9 kEuros. Idem sur le poste matériel électrique. A cela s'ajoutent des bénéfices qui, même s'ils sont plus difficiles à mesurer, les impactent tout autant. « En diminuant le nombre de références et en mutualisant leurs besoins, les membres optimisent leurs achats », énonce Nancy Szarczynski. Bientôt, ils vont se pencher sur d'autres catégories avec, sans doute, de nouvelles PME à leur côté.

Groupement Achats PME

- Communauté d'agglomération l'Artois
- Responsable Nancy Szarczynski
- Année de création 2007
- Nombre de membres 5 entreprises

Pascal Lorin, cogérant de la coopérative Construction Bois d'Aquitaine: Ils proposent une offre globale à leurs clients

Déjà près de 15 ans que ces artisans travaillent ensemble. En avril 2010, ils décident d'officialiser leur union. « Nous pouvons désormais nous présenter en tant que constructeur de maisons individuelles et offrir une garantie dommage ouvrage », explique Pascal Lorin, cogérant de la coopérative Construction Bois d'Aquitaine. Récemment, ils viennent d'embaucher un agent commercial. « Si en tant que charpentier, je vis bien avec 20 chantiers par an, ce n'est pas le cas pour mes confrères plombiers ou électriciens », rapporte Pascal Lorin. Et depuis quelques semaines, ils s'attèlent ensemble à la refonte du site internet de la coopérative, insistant sur l'utilisation à 95 % de bois français. « Face à des prix qui varient jusqu à 35 %, les particuliers ont besoin d'être informés sur les pratiques qui prédominent sur le marché », se soucie Pascal Lorin. Malgré tout, il reste (confiant car l'équipe s'est d'ores et déjà (engagée sur 13 chantiers pour 2012.

SARL Construction Bois d'Aquitaine

- Ville Biscarosse (Landes)
- Cogérant Pascal Lorin
- Année de création 2010
- Nombre de membres 7 entreprises
- Effectif salarié total 40
- Constructions 2010 (avril à décembre) 1,5 MEuros
- Constructions 2011 2,5 MEuros

Aline Jacquet-Duval, présidente de l'Ugef: Ils partagent leurs salariés

Embaucher à temps plein certains profils peut être problématique pour une PME. Or, trouver le directeur financier disponible seulement deux jours par semaine n'est pas plus aisé. C'est pour pallier ces difficultés que les groupements d'employeurs sont nés. « C'est un partage gagnant-gagnant. Les PME bénéficient d'une main-d'oeuvre qualifiée selon leurs besoins. De leur côté, les salariés, embauchés en CDI par les groupements, ont la sécurité de l'emploi », argumente Aline Jacquet-Duval, présidente de l'Ugef (Union des groupements d'employeurs de France). Les recrutements sont assurés, selon les besoins des PME [adhérentes, par leur groupement. i<A la manière d'un cabinet privé, il leur présente les trois ou quatre candidats qui répondent le mieux à leurs attentes », explique Aline Jacquet-Duval. Autres avantages: le recrutement est pris en charge de A à Z par le groupement, tout comme l'administratif lié à l'embauche puisque le salarié signe un contrat de travail, non avec l'entreprise, mais avec le groupement. Aujourd'hui, 10 000 entreprises partagent leurs salariés par ce biais.

Union des groupements d'employeurs de France (Ugef)

- Présidente Aline Jacquet-Duval
- Année de création 1985
- Nombre de groupements 300
- Nombre d'entreprises 10 000
- Nombre de salariés 12 000

A SAVOIR

Dès lors qu'un groupement d'entreprises a vocation à la mutualisation de ressources et/ou de moyens, il est impératif de lui allouer un statut juridique:
- Association de type 1901: il s'agit d'une convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d'une façon permanente, leurs connaissances ou leurs activités dans un but autre que de partager des bénéfices.
- Groupement d'intérêt économique (GIE): cette structure, à mi-chemin entre l'association et la société, réunit diverses entités aux compétences complémentaires qui, par son intermédiaire, peuvent mettre en commun des moyens.
- Coopérative: selon le principe «une société, une voix», elle permet la mise en commun de moyens qui vise à développer l'activité de coopérateurs.
- Société: un réseau peut prendre la forme d'une SA, d'une SARL, voire d'une SCM (Société civile de moyens) dans le cadre de professions réglementées (médecins, experts-comptables...).