Mon compte Devenir membre Newsletters

LA COREGISTRATION, UN MOYEN FUTÉ DE COLLECTER DES E-MAILS

Publié le par

Et si vous profitiez de l'inscription d'un internaute sur un site partenaire pour lui proposer de recevoir vos offres? Cette méthode est rapide, efficace et permet un excellent retour sur investissement.

Qui dit campagne de prospection, dit élaboration d'une base de données correspondant à vos besoins. Pour recruter ces profils, les entreprises ont tendance à acheter ou à louer des fichiers auprès de prestataires. Mais il existe une autre solution, la coregistration, aussi appelée co-abonnement. Le principe est simple. Cette méthode consiste à inviter un internaute qui vient de s'inscrire à la newsletter d'un site partenaire à s'abonner par la même occasion à la vôtre. Pour cela, il est important de procéder par étapes. Le prospect remplit tous les champs du formulaire (prénom, nom, adresse postale, e-mail, année de naissance, etc.). En fin de page, à proximité du bouton de validation, se trouve votre logo, agrémenté d'une courte accroche, du type: «Je souhaite recevoir la newsletter et être informé en priorité de toutes les offres de X, spécialiste de telle activité» ou «Je souhaite découvrir en avant-première les offres de Y, numéro un de tel secteur». L'internaute est libre de cocher la case oui/non, située à côté de la présentation de votre entreprise. En cas d'accord, vous récupérez automatiquement tout ou partie des données précédemment enregistrées dans le formulaire, via les services d'un prestataire spécialisé. Ces agences, incontournables pour mener à bien une campagne de coregistration, peuvent se charger de tout: de la sélection des sites partenaires à l'envoi de l'e-mail de bienvenue, en passant par l'analyse du trafic généré.

@ Creativeapril/Fotolia

Démarche volontaire de l'internaute.

Déborah Martin est la directrice marketing de Public-Idées, l'un des plus grands acteurs du marché de la coregistration, aux côtés de Netcollections, LSF, Interactive, Ad Lead et Optin Solution. «Tout l'intérêt de ce procédé repose sur le fait qu'il permet de profiter d'une dynamique d'abonnement de manière peu intrusive. L'internaute fait le choix de vous fournir ses coordonnées pour être informé de votre actualité commerciale », souligne l'experte. Le bénéfice est donc double. L'e-mail est optin. C'est-à-dire qu'il est recueilli avec l'accord explicite du prospect, ce qui vous met en conformité avec les règles de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). Propriétaire de cette adresse, vous pourrez la solliciter à plusieurs reprises, pour lui soumettre vos offres commerciales. Ensuite, si l'internaute accepte cette inscription, c'est qu'il est potentiellement intéressé par votre entreprise. «Il sera d'autant plus séduit que les sites partenaires triés par votre agence correspondront à votre cible », prévient Stéphane Dunand, directeur général d'Optin Solution, agence spécialisée en prospection e-marketing. Rien ne sert, par exemple, d'établir un contrat avec un e-commerçant spécialiste des vêtements pour enfants ou avec un site communautaire autour duquel gravitent des jeunes parents, si vos produits sont vendus aux seniors. Les régies, qui comptent parmi leurs affiliés plusieurs milliers d'URL, en sélectionnent généralement de trois à 20 pour être au plus près du profil ciblé. « Un nombre qui facilite les opérations de contrôle menées auprès des sites, afin de nous assurer qu'ils ne tentent rien pour forcer la main des internautes», précise Déborah Martin (PublicIdées). Certains partenaires peu scrupuleux peuvent en effet céder à deux tentations: précocher la case (ce qui formellement interdit par la Cnil) ou inciter les internautes à s'inscrire, en contrepartie d'un bon d'achat. A la clé pour vous, des prospects de moins bonne qualité. Mais vos partenaires gagnent plus d'argent, étant donné qu'ils sont rémunérés à la performance, autrement dit au nombre d'e-mails obtenus. Notez que chaque inscrit vous est facturé de 30 centimes à 1,50 euro HT (commission du prestataire comprise), selon le nombre de champs que vous avez demandés. Le volume d'adresses à collecter est décidé lors de la définition des objectifs avec votre agence. Celle-ci vous indiquera, d'après son expérience, le délai nécessaire pour remplir la mission. Quelques jours suffisent pour lancer une campagne. En un mois, vous pouvez obtenir jusqu'à 20 000 profils qualifiés, avec l'e-mail, le sexe, l'âge et le code postal du prospect. «Plus les éléments requis sont nombreux et précis, plus la campagne durera», signale Stéphane Dunand (Optin Solution).

Une qualification pointue et spersonnalisée.

Que faire, si vous avez besoin d'informations non demandées dans les formulaires, comme le numéro de téléphone portable, la présence d'un animal domestique ou le nombre d'enfants dans la famille? Deux solutions existent. Vous pouvez proposer à l'affilié d'ajouter le champ en question dans son propre formulaire, ce qui augmente la facture d'au moins un tiers. Autre possibilité, au sein de votre e-mail de bienvenue vous pouvez inviter l'internaute à compléter son profil. «Souvent peu enthousiaste à l'idée de remplir à nouveau un questionnaire, l'internaute doit être motivé grâce à un bon d'achat ou un avantage », conseille Déborah Martin (PublicIdées). «Le message de confirmation d'inscription à votre newsletter établit un premier lien avec vos prospects », note Stéphane Dunand (Optin Solution). Veillez donc à le leur envoyer au plus tard 24 heures après l'inscription. Faute de quoi, ils auront oublié qu'ils ont coché la fameuse case «oui» et vous considéreront comme un spammeur. Dommage de gâcher un profil «prêt à l'emploi».

Plus vous demanderez d'informations précises sur l'internaute, plus la campagne durera.
STÉPHANE DUNAND, directeur général d'optin solution

JULIEN LEBRAT, responsable communication d'Américan Nails

JULIEN LEBRAT, responsable communication d'Américan Nails

TEMOIGNAGE
Seule la coregistration permet de gonfler rapidement sa base de données avec des adresses qualifiées

«Inscrivez-vous à la newsletter de manucurebeauté.com, le site 100 % beauté des ongles et vous recevrez des centaines de promos sur plus de 3 000 références des plus grandes marques.» voilà l'accroche que les internautes ont pu découvrir, entre janvier et juin, sur beautéféminine.com et elleadore.com, alors qu'ils s'apprêtaient à valider leur inscription à leur newsletter. Deux sites sélectionnés pour leur lectorat: les femmes. Le choix a été effectué par Julien Lebrat, responsable communication d'American Nails, Pme spécialisée dans l'e-commerce de produits de soin pour les ongles, en concertation avec son agence e-marketing. mensuellement, il récolte ainsi quelque 3 000 e-mails! Chacun lui est facturé 30 centimes HT. «Seule la coregistration permet de gonfler aussi vite sa base de données avec des adresses parfaitement qualifiées», observe-t-il. Pour autant, il n'abandonne pas ses autres outils de collecte: les liens sponsorisés et l'affiliation. «Le co-abonnement est un bon complément», assure-t-il. Le taux d'ouverture des messages automatiques de bienvenue frôle les 30 %. mieux, 15 % des nouvelles inscrites passent commande. American Nails conçoit quatre newsletters par semaine. mais seule celle dont le contenu correspond le plus à ses attentes est envoyée à l'internaute. Début octobre, une nouvelle campagne a débuté. Signe que cette méthode marketing a fait ses preuves aux yeux de Julien Lebrat.

AMERICAN NAILS - Repères

ACTIVITE:
vente de produits de soin des ongles sur Internet
VILLE
Paris (XXe arr.)
FORME JURIDIQUE:
SARL
DIRIGEANTE:
Françoise Lebrat, 61 ans
CRÉATION: 1998
EFFECTIF:
40 salariés
CA 2009: 3 MEuros

Mot clés :

Gaelle Jouanne