Mon compte Devenir membre Newsletters

La TVA sociale n'emballe pas les chefs d'entreprise

Publié le par

Votée par le parlement fin février, la TVA sociale, créée entre autres pour financer la protection sociale, va entrer en vigueur en octobre 2012. Une bonne idée? Des chefs d'entreprise nous donnent leur point de vue.

 

Vive la TVA sociale!

Par Louis P.

Excellente idée pour faire baisser nos charges patronales et rendre plus chers les produits importés. Le travail en France sera revalorisé.

Par Maryse H.

Le coût de la main-d'oeuvre est nettement trop élevé en France. De plus la hausse de la TVA telle qu'elle a été présentée écarte de son champ les produits de consommation courante. Donc oui, oui, oui à cette proposition!

Par Rita F.

Cela va faire baisser le prix des produits français à l' export et augmenter le prix des produits importés en France. Cela aura, quoi qu'en disent les médias, un impact très faible sur l'inflation, car le prix de revient des produits manufacturés en France va baisser (si prix de revient 100 avec TVA à 19,6, PV = 119,6, si prix de revient 98 - grâce à la baisse des charges - avec TVA à 21,2, PV = 118,8).

La vérité est ailleurs

Par Jo

Mesurette qui aura un impact sur le pouvoir d'achat des clients, plus psychologique que financier, et nous fera gagner deux points de compétitivité... sur les produits venus de l'étranger. Ce n'est pas là-dessus que l'on va gagner, mais en mettant par exemple des taxes carbone sur le fret, en produisant qualitativement un produit sérieux labellisé, ou en ayant des vrais banquiers qui réapprennent à s'engager et à évaluer le véritable potentiel de l'entreprise sans que l'on ait à mettre en gage toute la famille, grand-mère incluse! La Bourse, ce n'est pas le financement de la PME ou rarement, et si c'est le cas les exigences sont outrancières et tuent la créativité.

Par Michel J.

Il n'y a aucun lien de vase communicant entre les deux. Baisser les charges des entreprises ne veut pas dire systématiquement que les prix de vente vont baisser. Le but d'une entreprise privée est de toujours augmenter sa marge bénéficiaire. Un grand nombre d'entre elles vont simplement prendre ces baisses de charges pour augmenter leur marge. L'effet sur l'emploi sera quasi nul, car une entreprise n'embauche que si elle a besoin de ressources et la baisse de charge ne provoque pas systématiquement un besoin en ressources supplémentaires. Bref une «vraie fausse bonne idée».

Par Laura M.

A mon sens, il y a d'autres solutions plus efficaces que celle-là. Il est plus facile de proposer une hausse de la TVA que de repenser les déplacements personnels et professionnels du corps politique, repenser les salaires des politiciens, etc. Que ceux qui proposent des mesures montrent enfin l'exemple!