Mon compte Devenir membre Newsletters

Le CNE connaît une baisse de régime

Publié le par

Hausse des CDI, baisse des Contrats nouvelles embauches (CNE)... Les derniers chiffres publiés par l'Acoss (Agence centrale des organismes de Sécurité sociale) sont formels: les petites entreprises se laissent moins tenter par le CNE. Rappelons que ce contrat, réservé aux PME de vingt salariés et moins, donne la possibilité à l'employeur de se séparer d'un collaborateur sans avoir à justifier le motif de la rupture, et ce pendant une période de deux ans. En 2006, l'Acoss a dénombré 500 000 intentions d'embauché en CNE, ce qui représentait 7,3% du total des intentions d'embauché. Mais sur les quatre derniers mois de l'année, les embauches en CNE ont baissé de 40% par rapport à 2005, alors que celles en CDI ont progressé de 22%. Objet de débat dans la campagne présidentielle, le CNE est pourtant l'un des principaux ressorts du gouvernement dans sa lutte contre le chômage. Lors de sa conférence de presse mensuelle, le Premier ministre a déclaré que 800 000 CNE avaient été signés depuis sa création, en août 2005. Face aux critiques de l'opposition, et conscient des difficultés soulevées par les conditions de rupture du contrat, Dominique de Villepin a néanmoins annoncé des améliorations. Ainsi, «les titulaires d'un CNE auront droit à un reclassement personnalisé en cas de rupture du contrat». Quoi qu'il en soit, l'avenir du CNE reste suspendu aux résultats de l'élection présidentielle.