Mon compte Devenir membre Newsletters

Le porte-drapeau des dirigeantes

Publié le par

Marie-Christine Oghly multiplie les casquettes mais pas les combats. Cette dirigeante qui officie dans un secteur très masculin veut promouvoir les femmes chefs d'entreprise.

« Combien de fois ai-je été prise pour la secrétaire », s'amuse Marie-Christine Oghly. Cette dirigeante, aux multiples cartes de visite, regarde avec humour son parcours et les anecdotes qui le jalonnent. Il faut dire qu'elle ne choisit pas la facilité en fondant EnginSoft France, une entreprise dans un secteur industriel pointu où les femmes se font rares: celui des logiciels d'optimisation de calculs et de processus industriels. « Aujourd'hui, je suis enfin reconnue dans mon milieu, mais il a fallu faire mes preuves. L'univers patronal reste encore et toujours un monde d'hommes », constate- t-elle. Si aujourd'hui les préjugés sont moins forts à son égard (sa capacité à négocier avec des distributeurs n'est plus à prouver), Marie-Christine Oghly sait, d'une manière générale, que le combat reste toujours d'actualité. C'est pourquoi l'énergique quinquagénaire préside, depuis 2004, l'association des Femmes chefs d'entreprises (FCE) dont la principale mission est d'accompagner les dirigeantes et de renforcer leur présence dans la vie économique. « Les femmes ont peur d'être jugées par les hommes. Il y a encore beaucoup de préjugés », regrette-t-elle. Son leitmotiv? Accorder davantage de mandats aux femmes dans les institutions telles que les tribunaux de commerce, les chambres consulaires, les syndicats patronaux. « Environ 27 % des dirigeants en France sont des femmes. Pourquoi alors ne pas leur réserver 27 % des sièges au Medef, par exemple? Pourquoi se contenter des strapontins? » Et elle s'applique à montrer l'exemple: conseillère prud'homale, présidente de Micado (association pour la promotion de la simulation numérique), présidente de Solendi (organisme collecteur du 1 % logement), présidente par deux fois du Medef Ile-de-France... Pour ne citer que quelques-unes de ses fonctions. A la tête d'une entreprise d'une douzaine de collaborateurs, Marie-Christine Oghly ne ménage pas sa peine! « Une matinée à Solendi, une après-midi au Medef, le lendemain à la chambre de commerce... Je n'ai pas de journée type. » Pourquoi un tel emploi du temps? « Par conviction », assure-t-elle. Mais surtout, pour elle, cet agenda n'a rien de particulier. « On demande souvent aux femmes dirigeantes leurs secrets pour multiplier ainsi les casquettes. Or les hommes en font tout autant et personne ne s'en soucie! » Si ses engagements divers sont la meilleure preuve de son dynamisme, elle a décidé de se tourner vers l'univers de la création d'entreprise pour son « autonomie et son indépendance ». Et prouve ainsi que combat associatif et business peuvent aisément se conjuguer.

Bio Express

1957
- Naissance à Verdun (Meuse).
1986
- DEA en hydrologie et DESS d'aptitude à l'administration des entreprises.
- Nomination au poste de responsable marketing Europe puis de directrice générale (1990) d'Amazon Technology.
1997
- Création de l'entreprise Flowmaster France.
2004
- Election au poste de présidente de Femmes chefs d'entreprises (FCE).
2007
- Création de l'entreprise EnginSoft France.
2008
- Premier mandat de présidente
du Medef Ile-de-France.
- Fusion d'EnginSoft France et de Flowmaster France.
2010
- Réélection au Medef Ile-de-France.