Mon compte Devenir membre Newsletters

Les Français n'auraient pas l'esprit d'entreprise

Publié le par

En France, les PME peineraient-elles à se développer? Sept ans après leur création, les entreprises françaises seraient moins performantes que leurs voisines européennes, d'après le Medef. A en croire le syndicat patronal, le taux de marge des sociétés hexagonales est inférieur d'un tiers à celui des entreprises anglaises. Ce constat alarmant a poussé le Medef à mener une enquête auprès d'une vingtaine d'entrepreneurs et d'experts européens. Réalisée en mai 2006 avec Ernst & Young, cette étude met en évidence les cinq principaux freins au développement des PME hexagonales, au premier rang desquels figurerait notre culture.

D'après le Medef, il n'y aurait aucune culture de l'entrepreneuriat en France. La solution? Une prise de parole plus systématique des patrons de PME et, surtout, une formation à la vie de l'entreprise dès l'école. En outre, le Medef dénote un manque d'ouverture à l'international des sociétés françaises. Pour preuve, moins de 5% d'entre elles seraient actives à l'export, contre 18% des PME allemandes, d'après Oséo.

Pour y remédier, le Medef et Ernst & Young proposent notamment une incitation fiscale pour les entreprises qui investissent à l'étranger et des systèmes d'aide en ce qui concerne le domaine de la propriété intellectuelle. En outre, afin d'encourager les échanges entre les entreprises, le syndicat patronal appelle de ses voeux la création de groupements de PME. Enfin, il pointe du doigt les deux principaux obstacles souvent dénoncés par les entrepreneurs: un marché du travail rigide et des procédures administratives complexes au moment de créer son affaire, de chercher un investisseur ou même d'entrer en Bourse. Cette enquête restera-t-elle lettre morte? Le Medef semble, en tout cas, décidé à agir. Ces propositions devraient figurer dans son livre blanc, publié début 2007. De quoi, sans doute, alimenter les débats politiques à venir.