Mon compte Devenir membre Newsletters

Les PME françaises captent un tiers de la commande publique

Publié le par

Si les PME décrochent les trois quarts des marchés publics, les gros contrats leur échappent encore souvent.

@ VERONIQUE PETIT/FOTOLIA/LD

Si les PME décrochent les trois quarts des marchés publics, les gros contrats leur échappent encore souvent.

En France, les trois quarts des marchés publics seraient attribués aux PME. C'est le constat dressé par l'Observatoire économique de l'achat public (OEAP), que vient de publier Oséo, organisme de financement des PME, dans son rapport annuel. En 2005, plus de 111000 marchés publics ont été passés auprès d'entreprises de moins de 250 salariés, pour un montant total de 14,6 milliards d'euros, en progression de 28% par rapport à 2004. 14,6 milliards, sur les 45,7 milliards que pèse la totalité de la commande publique: à première vue, la situation est donc plutôt encourageante. Mais à y regarder de plus près, l'accès des petites structures à la commande publique est moins fréquent qu'il n'y paraît. Si les PME décrochent, en effet, 75% des marchés, elles n'en captent que 45% en valeur, ce qui signifie que les gros contrats leur échappent encore le plus souvent. Et ces deux derniers chiffres incluent les filiales de grands groupes. Or, si l'on ne considère que les sociétés indépendantes capitalistiquement, alors les PME ne captent que 64% des marchés en volume et 32% en valeur. Sans surprise, elles travaillent plus souvent avec les collectivités locales qu'avec l'Etat. Un bilan qui arrive à point nommé, à l'heure où Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé des entreprises et du commerce extérieur, vient de défendre, à Bruxelles, un projet de «small business act» à la Française et semble vouloir profiter de la présidence française de l'Union pour faire avancer ce dossier.