Mon compte Devenir membre Newsletters

Les PME touchées par le turnover des cadres

Publié le par

Selon une étude de Grant Thornton, 44% des dirigeants de PME françaises se sont focalisés sur le recrutement et la rétention de leurs cadres en 2007.

@ GETTY IMAGES/CD

Les PME ont des difficultés à fidéliser et à attirer des collaborateurs. C'est ce qui ressort de l'étude menée par le cabinet d'audit et de conseil Grant Thornton auprès d'un panel de 7800 sociétés à travers 34 pays. Selon cette enquête, 44% des dirigeants de PME françaises se sont focalisés sur le recrutement et la rétention de leurs cadres en 2007. Ils n'étaient que 31% à afficher cette préoccupation en 2005. «Dans un marché de l'emploi dynamique, les ressources humaines deviennent l'une des priorités des PME, analyse Frédéric Zeitoun, associé chez Grant Thornton en France. En effet, elles doivent souvent non seulement faire face à des besoins urgents de recrutement, mais aussi faire en sorte de garder les profils compétents qu'elles ont pu embaucher.» Selon les PME interrogées, cette tension sur les compétences se traduit par l'accroissement de la charge de travail pour le personnel «restant» (48%), l'augmentation des frais d'exploitation (41%), la baisse de la qualité du service clientèle (26%), ou le retard de développement de nouveaux produits/services (19%). Des conséquences qui ont conduit «les PME à mettre en place les actions de recrutement et de rétention adéquates pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments», poursuit Frédéric Zeitoun. Concrètement, 45% des dirigeants de PME françaises ont amélioré la flexibilité de l'organisation du temps de travail de leurs employés et 42% se sont efforcés de développer des systèmes de récompenses.