Mon compte Devenir membre Newsletters

Les business angels veulent devenir la «colonne vertébrale» du financement des PME innovantes

Publié le par

@ © PRESSMASTER / FOTOLIA

Il faudrait 10000 business angels en France pour répondre efficacement aux besoins des créateurs d'entreprise. Ils ne sont que 4000, selon France Angels, fédération nationale des réseaux de business angels.

Dans une lettre ouverte aux candidats à l'élection présidentielle, la fédération présente ses propositions pour favoriser l'essor de ces investisseurs privés face au désengagement des soutiens traditionnels des TPE/PME. Ils doivent devenir la «colonne vertébrale» de la chaîne de financement des petites structures. Les financements publics ne devant représenter qu'un appui ou un complément à leur activité. Citant les dispositifs fiscaux favorisant l'épargne privée en Grande-Bretagne, France Angels insiste sur la valorisation du rôle des business angels dans l'accompagnement de l'innovation.

Trois axes d'action sont ainsi avancés:

- Réconcilier les citoyens avec le monde de l'entreprise, en les impliquant dans l'aventure entrepreneuriale et en orientant leur épargne vers l'investissement de proximité dans les PME.

- Soutenir le développement des business angels par un environnement juridique et fiscal plus efficace, favorisant leur investissement en capital dans les jeunes PME.

- Reconnaître le rôle d'utilité générale des business angels en renforçant leur action par des moyens financiers publics complémentaires.

Selon France Angels, il existe 80 réseaux de business angels en France. 1 500 entreprises ont été financées ces cinq dernières années (310 entreprises par an en moyenne), pour un montant total de 200 millions d'euros.